fbpx
congosynthese.com

Des tradipraticiens réclament la valorisation de la médecine traditionnelle

Des tradipraticiens ont réclamé à l’Etat congolais et aux organismes de santé la valorisation de leur travail dans la prise en charge des patients souffrant de plusieurs pathologies. C’était à l’occasion de la célébration, le 31 août de chaque année, en Afrique.

« A Goma, beaucoup de personnes souffrent du paludisme, et l’artemisia peut être utilisée pour le traiter sans nécessairement aller dans les structures sanitaires. L’utilisation de cette plante est très efficace », confie Justin Bahati, chercheur en médecine traditionnelle.

Même si la médecine traditionnelle a déjà prouvé son efficacité contre diverses maladies, elle n’est pas encore appréciée à sa juste valeur, selon Justin Mwamba, médecin généraliste et chercheur au sein de La Maison Artemisia, une entité spécialisée dans la recherche de remèdes naturels à base de plantes traditionnelles, notamment l’artemisia. Il prône la complémentarité entre la médecine traditionnelle et la médecine moderne.

« Nous avons remarqué qu’il y a différentes barrières entre la médecine moderne et la médecine traditionnelle, ce qui fait que plusieurs maladies restent incurables », dit-il. « Il est impératif qu’il y ait une collaboration entre la médecine moderne et traditionnelle », ajoute-t-il.

Pour que la médecine traditionnelle soit valorisée, certains tradipraticiens suggèrent qu’il y ait une forte sensibilisation au niveau mondial et que chacun s’approprie la médecine traditionnelle pour son bien-être.

Bernard Shako, agronome et chercheur en médecine traditionnelle, suggère que chacun s’approprie la médecine traditionnelle pour son bien-être. « Il est capital de faire une sensibilisation à travers le monde, que les gens puissent voir l’utilité de la médecine traditionnelle », dit-il.

L’année dernière, un groupe d’experts en médecine traditionnelle réuni par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a établi une série de lignes directrices pour les essais cliniques de remèdes contre le nouveau coronavirus à base de plantes.

Raymond Okeseleke/Digital

Autres titres

Le Coordonnateur Humanitaire condamne une nouvelle attaque contre les populations civiles à Beni

deo

« Maintenant, les vaccins doivent parvenir rapidement aux populations africaines »

deo

Pour l’OMS, la vaccination des pays pauvres est plus urgente que la campagne de rappel anti-Covid

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus