congosynthese

Des immondices à la base des maladies au quartier Lemba-Super

Les immondices polluent ce milieu où affluent chaque jour des centaines de personnes qui viennent prendre le transport en commun et les vendeurs. Cette pollution est à la base des maladies non seulement pour les “Lembatèques”, mais aussi, pour les chauffeurs, les tenanciers des cabines téléphoniques qui fréquentent ce milieu.

Curer le grand caniveau, devient un travail de longue haleine, car, personne n’a pris une quelconque initiative. Selon Me Eddy, tenancier d’une cabine téléphonique, “les policiers se précipitent pour traquer les marchands qui traînent les pieds lors du « salongo » initié pour les travaux de salubrité, dans le cadre de l’opération “Kin propre”.

Le salongo de chaque samedi n’a servi à rien, cet endroit demeure toujours sale et nous ne savons même pas comment respirer. Qu’ils arrêtent de nous chasser et qu’ils rendent le lieu propre pour la beauté de la commune”.

Ces ordures qui s’entassent, dégagent une odeur nauséabonde déclare maman Anny, vendeuse des friperies :” Ces immondices ne datent pas d’aujourd’hui. Que devons-nous faire ? Cette odeur nauséabonde nous nuit à tel point que nous cntractons des maladies telles que le paludisme, la typhoïde, les infections, etc. Face à cela nous sommes impuissants et continuons de vendre malgré nous. Si ce problème ne concerne pas le Gouvernement au moins qu’il nous aide avec les matériels afin de curer ce lieu, car on n’en peut plus”.

L’avenue Kianza s’est quasiment transformée en dépotoir. “J’ai l’impression que c’est un lieu où les habitants du quartier et les détenteurs de chariots viennent déposer les immondices. Sûrement ils le font la nuit à l’insu des gens.

Et d’ajouter : “On peut dire pour certains que c’est une poubelle centrale. Nous ne devons pas faire appel à l’Etat congolais. Cherchons plutôt à mettre la main sur ceux qui font ce genre de choses inacceptables et dès qu’ils seront sanctionnés, cela servira de leçon pour les autres. La commune de Lemba doit sa notoriété à son caractère élitiste et c’est honteux de voir de telles choses”.

La sensibilisation de la population de cette partie de la capitale est une initiative à prendre, afin de pouvoir éviter l’insalubrité. Les immondices à l’intérieur des caniveaux bloquent la circulation des eaux qui stagnent.

Toutes ces ordures sont aussi à la base de moustiques, surtout que nous sommes pendant la saison sèche. Les emballages en plastiques ne doivent pas non plus traîner dans le grand canal d’eau. La ville sera propre avec l’effort de tout le monde.

Nancy Kapita/Forum des As

(Visited 2 times, 1 visits today)

Autres titres

RDC : 58 000 déplacés en difficultés à Beni

Deo

Elections en RDC: les procès-verbaux vierges se font toujours attendre

Deo

Leila Zerrougui, est préoccupée par la succession d’incidents graves qui entravent le bon déroulement de la campagne électorale en RDCongo

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus