congosynthese

Départ et ou rétrécissement de la Monusco. RDC-ONU : She Okitundu et Leila Zerrougui pas du même avis

she okitundu-leila

Mardi 29 mai 2018, à l’occasion de la célébration à Kinshasa de la journée dédiée à l’honneur des soldats de la paix de l’Organisation des Nations Unies, les deux personnalités étaient côte à côte pour commémorer cet événement. «Si la Monusco part en ce moment, ce sera un échec puisque nous ne laisserons pas derrière nous un pays stable» a, en effet, soutenu Leila Zerrougui aux prises avec les journalistes. Durant cette cérémonie organisée dans l’enceinte des installations de la Monusco à Gombe, elle n’a pas manqué, pour respecter le thème de la journée, de saluer la mémoire des casques bleus tombés dans la recherche de la paix et de la stabilité en République démocratique du Congo. Dans cette quête, signale-t-elle, des milliers des congolais ont perdu leur vie. Il en est de même pour les Nations Unies puisque 327 casques bleus sont décédés dans l’exercice de leurs fonctions depuis 1999, a-t-elle juste illustré. Présent à cette cérémonie, Léonard She Okitundu, le patron de la diplomatie congolaise, a tout autant salué la mémoire et la vaillance du contingent de la Monusco. Mais, le VPM en charge des Affaires Etrangères n’a pas manqué de signifier que la RDC réclame le redimensionnement de la force Monusco et l’adaptation de ses missions de maintien de la paix à la réalité du terrain pour plus d’efficacité à l’instar de celle de la Brigade d’intervention dans l’Est de la RDC.

«La République Démocratique du Congo comme tant d’autres pays réclame le redimensionnement des forces de maintien de la paix. En lieu et place des contingents pléthoriques, parfois budgétivores, auxquels on attribue souvent les activités de police, il serait souhaitable de garder à cœur l’anéantissement des forces négatives, en disposant des moyens appropriés qui permettraient à des unités bien adaptées de venir à bout des causes du mal, en appui efficace aux forces armées de la République démocratique du Congo », a dit in extenso Léonard She Okitundu. «C’est normal qu’on réclame notre départ. Mais nous voulons partir en laissant un pays unis. Un pays dans lequel les congolais sont fiers de vivre. Si la MONUSCO part en ce moment, ce sera un échec, puisque nous ne laisserons pas derrière nous un pays stable. Nous espérons qu’il y aura des élections en décembre et qu’il y aura une passation pacifique du pouvoir», a déclaré, pour sa part, Leila Zerrougui. Les désaccords sur ces sujets entre les autorités de Kinshasa et la Monusco/l’ONU datent. En effet, lorsque le Conseil de Sécurité de l’ONU s’apprêtait à prolonger en mars 2018 dernier le mandat de la Monusco, le Gouvernement congolais, par la voix de She Okitundu, avait porté au Conseil de Sécurité ses idées soutenant que cette prolongation devait être la dernière puisque, pour citer en substance les vues de Kinshasa, ‘’la Monusco ne devait pas rester éternellement au pays’’. «Si en 1999, la MONUC avait été déployée pour soutenir la mise en œuvre des accords de Sun City, aujourd’hui la MONUSCO a pour mandat d’appuyer les autorités congolaises dans la protection des civils et la mise en œuvre d’un accord politique et l’organisation d’élections», a recadré Leila Zerrougui afin d’éviter tout amalgame faisant de cette mission onusienne une entité anti-gouvernementale en République Démocratique du Congo dans ses propos. Il sied de noter que les deux personnalités se sont exprimées chacun à son tour et non dans le cadre d’un débat contradictoire. Quoi qu’il en soit, la contradiction est bien là. Il faut préciser, par ailleurs, que ces tirs croisés surviennent après les discordes des tractations Paris-Luanda-Kigali sur l’issue du processus électoral en RDC cette année.

Danny Ngubaa


Autres titres

Présidentielle : des candidats sollicitent un report !

Deo

Elections en RDC: Martin Fayulu, le candidat de Lamuka, présente son programme

Deo

UN PROJET D’ACCORD ENTRE FÉLIX TSHISEKEDI ET VITAL KAMERHE

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus