congosynthese

Décès à Kinshasa d’un des héros du film « L’ombre des oubliés » du Pr José Adolphe Voto

Le caporal Daniel Miuki, combattant de la Force publique à la 2ème Guerre mondiale, 1940-1945, un des héros du film « L’ombre des oubliés », est décédé, mercredi, à Kinshasa, à l’âge de 95 ans, au dispensaire des Anciens combattants de Gambela, dans la commune de Kasa-Vubu, a annoncé le Pr José  Adolphe du film  précité. « Daniel Miuki n’était pas seulement un héros du film qui retrace son parcours et qui rappelle celui des 25.000 soldats de la Force publique. Il était aussi un héros de tout le Congo pour avoir défendu l’honneur de cette armée au niveau mondial, un exemple de résilience, d’endurance au regard de son âge avancé, malgré les conditions de vie difficiles, malgré l’oubli de la Belgique pour qui il a combattu, malgré le traitement en deçà des mérites par le gouvernement congolais », s’est exprimé José Adolphe Voto. « J’étais dans des démarches pour sa reconnaissance par nation à travers la chancellerie des ordres nationaux. Voilà qu’il tire sa révérence juste à la veille de 75 ans  de la fin de la deuxième guerre mondiale qui intervient le 7 mai. Honneur à toi, Caporal, mon héros ! », a-t-il conclu.

Le déroulé du film « L’ombre des oubliés »

Le film retrace la vie de ces deux anciens combattants, Daniel et Albert,  vivant dans « l’ombre » à Kinshasa, livrés à eux-mêmes, alors que leur récit apporte un éclairage sur une partie cachée de l’histoire du Congo inexistante dans les manuels scolaires congolais et la contribution des nations africaines dans la victoire des alliés pendant la seconde Guerre mondiale. Sur le terrain, les troupes congolaises se battent en Abyssinie (Ethiopie), où elles remportent de nombreuses victoires sur les Italiens : Assossa (11 mars 1941), Gambela (23 mars 1941), Saïo (3 juillet 1941). Elles font quinze mille prisonniers, dont neuf généraux. Après la capitulation italienne, la Force publique – nom donné à l’Armée du Congo – mobilise treize mille soldats et civils afin de combattre en Afrique de l’Ouest contre certaines colonies françaises demeurées fidèles à Vichy.  Une partie du corps expéditionnaire déployé en Afrique de l’Ouest est convoyée au Proche-Orient ; les premiers contingents arrivent, le 18 avril 1943, à Suez : une brigade est déployée en Palestine. Une antenne médicale, composée de trois cent cinquante soldats congolais encadrés par vingt officiers européens, se distingue en Abyssinie et en Somalie (1941), à Madagascar (1942), aux Indes et en Birmanie (1943-1945). Ce qui corrobore parfaitement avec les témoignages de ces deux soldats congolais Albert Kunyuku et Daniel Miuki, encore vivants à Kinshasa. Tous ces vaillants combattants restent méconnus dans l’ordre de mérite de guerre belge. Les témoignages de ces deux héros fait dire à Anicet Mobe, chercheur en sciences sociales, que le Congo a porté le poids de la Belgique pendant cette seconde guerre : « d’une manière générale, le poids de la Belgique dans la guerre a été largement le poids du Congo ». Pourtant, le rôle stratégique de ce pays d’Afrique centrale durant la seconde guerre mondiale demeure largement occulté. Ce silence paraît d’autant plus injustifié que les conditions d’engagement du Congo aux côtés des alliés vont durablement influencer son histoire après 1945.

ACP/Kayu

Advertisements

Autres titres

Nord-Kivu : Fini l’isolement de la ville de Goma

Kabumba Katumwa

RDC: “Le ministre national des transports doit prendre ses responsabilités pour éviter les naufrages sur le lac Kivu”(Sénateur Stéphane Miruho)

Kabumba Katumwa

Lutte contre la Covid-19 :La fondation Josué Mufula distribue 10.000 masques et des gèles à la population de Goma

Kabumba Katumwa

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus