fbpx
congosynthese.com

De nombreux cas de mariages précoces ont préoccupé Félix Tshisekedi à Kabinda

Le Président de la RDC Tshisekedi Tshilombo a, dans meeting mardi, devant la population de Kabinda, chef-lieu de la province de Lomami, à 150 km à l’Est de Mbuji-Mayi,   mis en garde des parents contre le mariage précoce de leurs jeunes filles, un des fléaux dans cette partie du pays. «Les parents qui marient leurs filles encore mineures doivent retenir que les filles, comme les garçons, ont tous les mêmes droits, notamment celui à l’éducation, d’où la nécessité de laisser des opportunités aux filles pour arriver au terme de leurs études, afin d’être utiles au pays»,a-t-il martelé.

Le Chef de l’Etat a, en outre, évoqué quelques conséquences du mariage précoce et de la non scolarisation des jeunes filles, notamment « des accidents mortels à l’accouchement, le veuvage prématuré qui ne sera d’aucun bénéfice à la veuve, pour n’avoir pas poussé loin avec les études », avant de faire l’éloge de la femme. «Dans les difficultés actuelles qui secouent l’ensemble de la RDC, plusieurs ménages sont soutenus par le travail abattu par la femme, surtout dans l’informel, ce qui implique son accompagnement en vue d’un bon progrès», a-t-il soutenu.

La Prison pour quiconque aura détourné l’argent du  «Projet  Tshilejelu»

Par ailleurs, face aux milliers des «Kabindais» insatisfaits de l’exécution du «Projet Tshilejelu», devant une tribune érigée pour la circonstance  au gouvernorat de province, le Président Félix Tshisekedi a déclaré : «j’ai fait le déplacement pour m’en enquérir de près, et exiger des explications convaincantes à ce sujet». «Je suis venu savoir s’ils ont travaillé ou non, et ils doivent me rendre compte de ce qui a été fait. Quiconque serait impliqué dans un quelconque détournement de l’argent du projet ira en prison», a déclaré le Chef de l’Etat.

L’inquiétude de la population de cette province s’explique par le fait que, lancé depuis décembre 2020, le «Projet Tshilejelu» consistant en la construction des routes et d’autres infrastructures d’intérêt public et de base, n’a pas encore démarré dans les villes de Kabinda et de Mwene Ditu, rapporte-t-on.

Evoquant le dossier  de la guerre dans la partie Est du pays, le Chef de l’Etat a demandé, à cette occasion, à la population de Lomami de se souvenir à tout moment des compatriotes qui souffrent en Ituri ainsi qu’au Nord et Sud-Kivu, sans oublier  les militaires engagés aux fronts, pour leur bravoure et leur amour de la patrie.

Le Président de la République s’est réjoui de l’accueil lui réservé, même par les membres de l’opposition, avant de promettre de «tout mettre en œuvre pour répondre aux besoins sociaux des populations locales, à commencer par l’année 2022, au cours de laquelle seront réalisés plusieurs projets au bénéfice du peuple, à travers le programme de développement à la base des 145 territoires de la RDC».

Le Président de la République a eu des entretiens, après son meeting,  avec quelques personnalités locales, parmi lesquelles l’évêque du diocèse catholique de Kabinda, Mgr Félicien Ntambwe Kasembe, les chefs coutumiers de Basongye, luba, In Kanyintshin et Kanyok, les délégués du cadre de concertation de la société civile  ainsi que le conseil provincial de la Jeunesse.

Il était question au cours de ces entrevues, de remettre des mémorandums au Garant de la Nation reprenant les défis majeurs de la province de Lomami, dont le manque d’eau et d’électricité, l’absence des infrastructures de base,  l’emploi pour résorber le chômage des jeunes et l’habitat, annonce-t-on.

Le Chef de l’Etat, toujours en séjour dans l’espace Grand Kasaï, est parti de Mbuji-Mayi, dans la matinée, pour arriver peu avant 21 heures à Kabinda, suite au très mauvais état de la route reliant le territoire de Ngandanjika à ce chef-lieu de la province de Lomami.

Autres titres

Denis Mukwege invite la population Congolaise à dénoncer les messages d’incitation à la haine

Redaction

3ème  Conclave sur la situation de paix en RDC : les Chefs d’Etat de l’EAC ordonnent l’application immédiate d’un cessez-le-feu

Redaction

Kasaï-Central : Des acteurs impliqués dans la lutte contre les VBG en atelier de validation du plan d’action provincial de lutte contre les violences basées sur le genre

Patrice Kayembe

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus