fbpx
congosynthese.com

Dans le même contexte de 100 jours, qui a autorisé le projet «Tshilejelu», il est inscrit dans quelle loi de finances?(ODEP)

Tshilejelu

Au niveau de la présidence de la république, il y a augmentation à 1.081 du personnel en charge du trésor public au niveau du cabinet du Chef de l’Etat.

Entre janvier et février, elle a dépensé 29,2 millions USD, en dépassement de 113%. La situation de surseoir l’exécution des finances publiques nous renvoie à celle de 2019 avec Vital Kamerhe. Aujourd’hui les actes sont posés avec autorisation du Directeur de cabinet du président de la République, en violation de la loi relative aux finances publiques, qui ne le rayonnait pas comme acteur du circuit de la dépense publique. Tantôt, c’est lui ou l’Inspection générale des finances, qui donne son avis avant tout paiement. Quel est alors le rôle des contrôleurs budgétaires? On ne comprend pas et c’est l’anarchie, qui est entretenue.


Dans le même contexte de 100 jours, le Président de la République a lancé en grande pompe le projet «Tshilejelu», qui consiste à la réhabilitation de plus de 100 km des routes à Kinshasa et dans l’espace Kasaï. La question qu’on se pose, qui a autorisé ce programme ? Il est inscrit dans quelle loi de finances? Est-ce qu’il revient au Président de la République de le faire ?

La loi relative aux finances exige que tout programme hors cadre budgétaire ait l’autorisation préalable du Parlement et ce dans le cadre d’un collectif budgétaire, avant son exécution. C’est le premier ministre, Chef du gouvernement qui doit le présenter devant les élus. Concluons que nous sommes en face d’un programme extrabudgétaire.

Autres titres

L’arrivée des nouveaux véhicules de la Monusco en provenance de l’Ouganda à la base de la paralysie des activités à Beni

deo

RDC- Insécurité à l’Est/ Le Président Félix Tshisekedi a échangé avec Antonio Guterres

deo

CHAMPIONNAT SCOLAIRE : LE GOUVERNEMENT ET LA FIFA ONT SIGNÉ UNE CONVENTION POUR LA MATÉRIALISATION DU PROJET

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus