congosynthese

Crise en RDC : position intacte de l’Union Africaine

La tenue des élections conformément à l’Accord de la Saint-Sylvestre et la non participation de Joseph Kabila maintenues

Dans son journal de 20h, le lundi 18 juin, la Radio -Télévision nationale du Congo (RTNC) a diffusé les images sur l’entretien qu’a accordé le Chef de l’Etat au salon présidentiel de l’Aéroport international de N’Djili à Mohamel Al Ayem Lebatt.

Il était porteur d’un message du président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, au président Joseph Kabila. Ce, en qualité d’Envoyé spécial comme il l’a fait remarquer à l’issue de l’audience à la presse officielle. Il est rentré avec un autre message destiné au N°1 de la Commission de l’Union africaine.

Sans avoir révélé le contenu du message à transmettre, mais celui qu’il a transmis le lundi 18 juin concernait l’accompagnement de l’Union africaine au processus politique en cours en RDC. Le message de la Commission de l’Union africaine ne manque pas d’être une réponse consécutive à la réplique  de Kinshasa  sur  ce qu’il a considéré comme  » climat de suspicion permanent  » et la  » tendance à une dramatisation outrancière  » par rapport  à ce qui se passe en RDC.

Se plaignant de cette situation, le Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et Intégration régionale avait été dépêché respectivement le 1er et le 4 juin à New-York et à Addis-Abeba au siège de l’UA pour donner le son de cloche du pouvoir.

Il convient de rappeler que depuis fin septembre 2017, Moussa Faki Mahamat a rencontré pour la première fois le président Joseph Kabila Kabange et ne cesse de multiplier des missions de concertation avec les autorités congolaises de manière à faire entendre la position de l’UA sur la crise politique en RDC. Sauf changement de dernière minute, l’organisation continentale encourage la tenue des élections libres, régulières, apaisées et inclusives, conformément au calendrier déjà annoncé. Le respect  de la Constitution en vigueur depuis février 2006 est vivement recommandé.

Il en est de même de l’Accord politique signé le 31 décembre 2016 sous l’égide de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) qui détermine les règles du jeu électoral, comme la non participation de Joseph Kabila aux futurs scrutins pour avoir épuisé ses deux mandats successifs. Mais la présence de tous les autres candidats, qu’ils soient à l’intérieur comme à l’extérieur, est encouragée.

Soutenant l’initiative de la SADC, la Commission de l’Union Africaine partage la même vision avec l’Union Européenne sur la crise politique en RDC, et se distance d’elle par rapport aux sanctions contre les autorités congolaises indexées de faire obstacle au processus électoral.

Par MKM

(Visited 2 times, 1 visits today)

Autres titres

RDC: l’UE maintient ses sanctions contre des personnalités congolaises

Deo

LE DEAL FATSHI-KAMERHE PORTEUR DE GERMES DE CONFLIT

Deo

LE DUEL INTERNE FATSHI -FAYULU S’AVÈRE SERRÉ

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus