fbpx
congosynthese.com

COVID19 : Kabund plaide pour la vaccination à grande échelle

Le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund-a-Kabund, siège au nom du Parlement congolais, à la 40ème session de l’Assemblée parlementaire paritaire Afrique, Caraïbes et Pacifique/ Union européenne (ACP/UE) qui se tient en visioconférence au Luxembourg, au siège de l’Union européenne.

Le numéro deux de la chambre basse du parlement, a relevé que cette session se déroule dans un contexte sanitaire mondial, particulièrement difficile marqué par la pandémie de Covid-19.

Dans ce contexte général, la RDC connaît une situation sanitaire préoccupante essentiellement due à la recrudescence de la pandémie de Covid-19, avec la 3ème vague de variants indien et sud-africain.

Aussi plaide-t-il pour la vaccination des populations, seule moyen ou voie pour stopper la propagation de la pandémie à grande échelle car, à ses yeux, les mesures barrières seules ne suffisent pas.

«A l’absence d’une thérapie adaptée, le vaccin constitue présentement la voie la mieux indiquée pour stopper une propagation à grande échelle. Il est de ce fait crucial qu’il soit disponible et à la portée de tous les pays », a-t-il plaidé.

Au-delà, l’honorable Kabund a présenté à l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE la situation dramatique survenue, le 22 mai dernier, à Goma, Nord-Kivu, avec l’éruption volcanique du Nyiragongo. Laquelle a été suivie d’intenses activités sismiques dont la plus importante indiquait une magnitude de 5,2 sur l’échelle de Richter.

« Plusieurs pertes en vies humaines et de nombreux dégâts ont été rapportés. Le gouvernement s’emploie activement à assister les populations sinistrées », a relevé Jean-Marc Kabund-a-Kabund.

L’honorable Kabund ne pouvait clore cette page sombre sans évoquer le drame humain sans précédent que vit la partie Est de l’RDC, à cause des activités militaires de différents groupes armés. Avant d’annoncer que grâce à l’état de siège décrété récemment par le chef de l’Etat et qui a conduit à l’installation des gouverneurs militaires à Goma et en Ituri, l’on assiste progressivement à la reprise déterminante par l’armée de quelques localités jadis sous contrôle des forces négatives. Et donc, une lueur d’espoir pointe à l’horizon pour ces populations meurtries victimes des crimes contre l’humanité depuis plus de décennies.

E.M

Autres titres

Les groupes parlementaires proches de Katumbi promettent de bloquer la loi sur la nationalité

deo

CCE : le Gouvernement met le cap sur un objectif de 3 milliards USD de réserves de change

deo

Le coût du projet chemin de fer Kindu-Uvira-Bujumbura-Kitega

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus