fbpx
congosynthese

Coronavirus : Muzito exige un programme à la dimension des enjeux !

«Seul le recours aux avoirs extérieurs par l’endettement ou les dons éventuels, tout en profitant du contexte international dû au Covid-19, peut permettre à la RDC de sortir de sa situation actuelle». Telle est la thérapeutique de choc que vient de proposer le Premier Ministre honoraire passionné de l’économie, Adolphe Muzito. Les deux indicateurs du cadre-macroéconomique, à savoir la balance de paiement et la balance commerciale, étant déficitaires, et le Coronavirus servant de vivier, le gouvernement congolais n’a d’autre choix que de se tourner vers les institutions de Bretton Woods, les partenaires bilatéraux et multilatéraux, les philanthropes, les organisations caritatives pour renflouer les caisses de l’Etat. Jusque-là, la RD Congo n’a obtenu que 385 millions USD du FMI, 47 millions USD de la Banque Mondiale, 3 millions USD des USA. Alors qu’un pays comme la Côte-d’Ivoire a déjà obtenu plus de 800 millions USD du FMI, une simple entreprise comme Air France vient d’empocher 7.500.000.000 milliards USD pour sa recapitalisation et que le G20 a voté un budget de 5.000 milliards pour lutter contre le Covid-19. C’est le moment de sortir du sommeil profond.

Le Coronavirus a des effets dévastateurs certes. Cependant, cette pandémie remet tous les Etats au même pied d‘égalité. Sans conditionnalités, tout Etat menacé par le Covid-19 peut accéder aux fonds vautours d’où qu’ils viennent. Il suffirait de frapper à la porte. Derrière nous la politique de rupture. La RDC est à nouveau éligible. Raison pour laquelle Adolphe Muzito invite le gouvernement Ilunkamba  à ne pas se focaliser uniquement au collectif budgétaire mais d’actualiser, adapter et réajuster un programme à la hauteur de cette nouvelle pandémie.

Les indicateurs du cadre-économique en rouge !

Rien qu’à observer les indicateurs du cadre-macroéconomique, la situation de la RDC est très alarmante. Un rééquilibrage budgétaire s’impose.

La balance de paiement, autrement dit les recettes et les dépenses de l’Etat, est déficitaire. Les recettes sont inférieures aux dépenses. A titre indicatif, les recettes proviennent des impôts, taxes, redevances, services générateurs des recettes (secteur des télécommunications, foncier, minier, etc.). En revanche, les dépenses sont plus liées au fonctionnement des institutions.

La balance commerciale porte sur les importations et exportations. La RDC important quasiment tout, ne dispose plus de devises nécessaires (1,5 milliards) suite au ralentissement de son économie due à l’apparition du Coronavirus.

Thérapeutique de choc

Le membre du présidium de la coalition Lamuka et leader de Nouvel Elan n’y va pas par quatre chemins. Depuis son bastion de confinement en Europe, Muzito explique que la RDC a besoin d’un programme triennal, voire, quinquennal pour faire face aux effets économiques et sociaux de Covid-19 et aux défis traditionnels du pays dont le collectif budgétaire constituerait la première manche. Avoir un programme réajusté devient un impératif qui éviterait à l’équipe Ilunga Ilunkamba de perdre du temps à niveler le budget en raison de la capacité interne, pourtant, très limitée.

Pour sortir du trou, il faut tout simplement frapper à la porte des partenaires extérieurs. Le Covid-19 a l’avantage de supprimer les conditionnalités d’antan.

La Pros.

Autres titres

Enfin la date est confirmée! Le Joseph Kabila Kabange sera ce samedi 05 décembre 2020 à Lubumbashi.

hpadmin

Le gouvernement congolais a doté la CVM d’une nouvelle Drague.

hpadmin

Le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki, en mission à Kinshasa.

hpadmin

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus