fbpx
congosynthese.com

Coopération : Le gouvernement égyptien apporte son soutient à l’action de Sama Lukonde

Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a reçu en séance de travail, ce jeudi 15 juillet à la Primature, la délégation égyptienne conduite par le Ministre des Ressources en Eaux et Irrigation (Égypte), Dr. Mohamed Abdelaty.

Cette délégation composée de l’ambassadeur et des experts d’Égyptiens a été conduite par la Vice-Premier Ministre en charge de l’Environnement, Eve Bazaïba Masudi.

Au sortie de l’audience, le Ministre égyptien Dr. Mohamed Abdelaty a expliqué les différents projets de l’Égypte pour la RDC.

« C’était une séance de travail très constructive concernant le développement en RDC. Les relations bilatérales sont très fortes entre les deux pays. aujourd’hui, Son Excellence le Ministre était là pour inaugurer le Centre de prévision des pluies et de changements climatiques, don du Gouvernement égyptien pour la RDC. Ce projet va aider le gouvernement et le peuple congolais pour savoir comment traiter avec les situations inattendues concernant l’eau et les autres catastrophes naturelles. Il y a d’autres projets sur lesquels on discute et on travaille avec nos frères congolais, concernant le système d’irrigation pour voir comment organiser l’irrigation pendant la saison sèche où il n’y a pas de pluie. On discute maintenant avec nos frères congolais sur un projet de construction d’un barrage hydroélectrique en vue de générer de l’électricité comme un des moyens de coopérer et aider nos frères congolais. C’est la même chose qu’on a déjà fait avec l’Ouganda, et que nous sommes en train de faire avec la Tanzanie. Ce sont tous des projets que nous voulons qu’ils reflètent le niveau de vie dans les pays frères comme la RDC », a dit Dr. Mohamed Abdelaty.

Interrogé sur le conflit autour du barrage de la Renaissance en Ethiopie, le Dr. Mohamed Abdelaty a indiqué que l’Egypte n’a jamais été contre la construction de cet ouvrage.

« Je voudrais dire à ce stade que nous n’avons jamais été contre le barrage de l’Éthiopie. Mais nous voulons un barrage en Éthiopie qui peut aider pour le développement en Éthiopie sans faire de dégâts ou nuire ou avoir de mauvaises répercussions sur les intérêts de l’Égypte. Nous voulons que ce barrage de l’Éthiopie soit administré et managé de façon qu’il puisse profiter aux deux pays. L’Éthiopie a déjà construit 4 barrages sans que l’Égypte ne fasse une quelconque objection. Dans ce domaine, je voudrais sincèrement remercier ma sœur, madame la Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Environnement et Développement durable pour tous les efforts et tous les moyens visant à nous aider à réaliser ce projet très important en RDC », a-t-il dit.

La Vice-Premier Ministre en Charge de l’Environnement a énuméré l’étendu des projets de coopération entre l’Egypte et la République démocratique du Congo.

« L’ensemble du projet est que la RDC est bénéficiaire d’un don de 10 millions cinq cent mille dollars américains de la part du Gouvernement égyptien. Lequel don est ventilé dans différents ouvrages. Il y a le renforcement des capacités des experts congolais en matière d’irrigation, en matière de gestion des catastrophes liées à la ressource en eau où aujourd’hui, nous allons inaugurer le Centre hydro-informatique de Kinshasa qui va aider à des prévisions des catastrophes naturelles comme les inondations, les tremblements de terre et tout ce qu’il y a comme question d’adaptation au réchauffement climatique » a dit Eve Bazaïba.

Le gouvernement égyptien coopère avec la RDC dans beaucoup de secteurs notamment le domaine sécuritaire, où il y a des bourses de formation qui sont octroyées, celui de la religion ou même des sciences.

E.M

Autres titres

Covid-19 : La RDC dépasse la barre de 45.200 cas de contamination

deo

Une personne sur trois frappée par une insécurité alimentaire chronique en RDC

deo

Le vpm de l’Intérieur, Daniel Aselo retire des artères les unités de Police dénommées « Ujana »

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus