fbpx
31.1 C
Kinshasa
July 4, 2020
congosynthese

CONFUSION HIER AUX ABORDS DU GRAND MARCHE DE KINSHASA TROIS MORTS DONT DEUX PAR ÉLECTROCUTION !

Malgré l’intox et la “manip”, Gentiny Ngobila maintient la fermeture du Marché central. Trois personnes ont trouvé la mort, dont deux par électrocution, au cours d’une manifestation d’un groupe de vendeurs du Grand Marché de Kinshasa, organisée dans la matinée d’hier mardi 9 juin, aux abords de ce principal site de négoces de la capitale de la RD Congo. Ce bilan annoncé par le général Sylvano Kasongo Kitenge, patron de la Police nationale congolaise (PNC) de la ville de Kinshasa, a été confirmé par Charles Mbuta Muntu, porte-parole de l’Exécutif provincial, dans le compte-rendu de la réunion extraordinaire du Gouvernement provincial, tenue quelques heures après la manif.

Les gens en fuite sont tombés dans un trou où il y avait un câble électrique dénudé. Deux parmi eux se sont fait électrocuter “, explique le général Sylvano Kasongo qui a dit ne pas être au courant d’autres cas de décès. “Quelqu’un était blessé et on l’a aussitôt acheminé à l’hôpital. Et puis, il y a eu sept blessés dont trois éléments de la Police “, précise le chef de la Police de Kinshasa, joint au téléphone par la radio Top Congo FM. Selon des sources concordantes, la Police était intervenue au croisement des avenues Itaga et Kasaï dans la commune de Barumbu, pour barrer la route à une foule de vendeurs du Grand Marché qui réclamait, notamment, la reprise de leurs activités suspendues à la suite des travaux de réhabilitation et de modernisation du Marché central, initiés depuis peu par Gentiny Ngobila, Gouverneur de la ville.Cependant, le général Sylvano Kasongo parle des enfants de rue et des bandits communément appelés ” Kulunas ” à Kinshasa qui se seraient associés au groupe de marchands du Grand Marché, pour troubler l’ordre public dans les environs de ce site de négoce, la plus grand de la mégalopole rd congolaise. ” Sur place, j’ai clairement dit aux manifestants que le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur nous a instruits. Et, depuis le samedi dernier, j’ai déployé des éléments de la Police sur le site. Les travaux ont été suspendus sur ordre du patron de la territoriale. Nous sommes en pleine période d’état d’urgence sanitaire décrété en mars dernier par le Chef de l’Etat. On a interdit tout attroupement de plus de vingt personnes dans des lieux publics. Ce genre de revendications doivent être faites d’une autre façon “, renchérit le Commissaire divisionnaire adjoint et Commandant de la Police nationale congolaise de la ville de Kinshasa.

FORCER A TOUT PRIX LES BARRIERES

A en croire des témoignages concordants, la situation s’est dégénérée lorsque des manifestants se montrés déterminés à forcer, coûte que coûte, les barrières érigées à certains endroits donnant accès direct à la commune de Gombe, partiellement mise en quarantaine depuis le mois d’avril dernier. Face à l’opiniâtreté d’une foule surexcitée, la Police affirme avoir tiré quelques balles en l’air, pour dissuader les manifestants. Mais, malgré ces tirs, des témoins renseignent que les manifestants, dans leur opiniâtreté, ont bravé la police, campant de l’autre côté des barrières empêchant tout accès à la commune de Gombe, siège du Grand marché. “Il y a eu des troubles de la part des gens se faisant passer pour des syndicalistes du Grand marché. Nous déplorons la mort de trois personnes. Deux sont décédées par électrocution et une autre a été écrasée par la foule en fuyant. Environ neuf personnes, responsables présumés de ces actes, ont été interpellées et mises à la disposition du Parquet de Gombe. Ils seront poursuivis pour violation du dispositif de l’état d’urgence”, a encore dit le porte-parole du gouvernement provincial de Kinshasa, Charles Mbuta Muntu, à l’issue d’une réunion tenue après les troubles.

FACE A UNE SITUATION EXCEPTONNELLE…

La fermeture du Grand marché de Kinshasa depuis le mois d’avril dernier, fait partie des mesures-phares prises par le Président Félix Tshisekedi, pour faire face à la pandémie de Covid-19. Ainsi qu’on peut le constater, il s’agit d’une situation exceptionnelle qui a imposé aux dirigeants du pays, des mesures impopulaires. Devant l’impératif de la sécurité sanitaire de tous les Congolais qui devenait ainsi, une priorité pour les autorités du pays, un laxisme dans ce secteur pourrait donc conduire à une véritable catastrophe humanitaire que personne ne saurait ni contrôler ni maitriser. C’est ainsi le Gouverneur de la ville de Kinshasa a mis à profit cette période d’arrêt provisoire des transactions, pour lancer les travaux de modernisation du site. Cette initiative fait de Gentiny Ngobila est au coeur d’une controverse d’Etat.Ci-dessous le compte-rendu du Conseil des ministres extraordinaire du Gouvernement provincial de la ville de Kinshasa.

Grevisse KABRELCompte-rendu du Conseil des ministres extraordinaire du Gouvernement provincial de la Ville de Kinshasa

Le Gouvernement provincial s’est réuni en urgence ce mardi 9 juin 2020, sous la direction de SEM Gouverneur de la Ville Gentinty Ngobila Mbaka, avec un seul point à l’ordre du jour, à savoir : la situation qui a prévalu ce jour aux abords du marché central de Kinshasa.Dès le matin à partir de 7 heures, la police nationale congolaise a eu à faire face aux troubles provoqués par des groupes d’inciviques instrumentalisés de manière préméditée, se réclamant des syndicats de commerçants et vendeurs du Marché central de Kinshasa. Ces derniers ont pris d’assaut les rues aux abords du Marché central pour entamer une marche non-autorisée et forcer les barrières interdisant l’accès au marché central de Kinshasa, et ce, en violation manifeste des mesures de l’état d’urgence telles que décrétées par le Président de la République. Le trouble à l’ordre public ainsi occasionné a nécessité l’intervention des forces de l’ordre qui ont su maitriser la situation aux environs de 13 heures.Tout en regrettant que cette situation ait causé la mort de trois de nos compatriotes à l’extérieur du marché central, le Gouvernement provincial présente ses profondes condoléances aux familles qui ont perdu deux de leurs fils dans des circonstances d’électrocution sur l’avenue Kasaï et un par écrasement de la foule des manifestants fuyards dans la commune de Barumbu.Quelques-uns de ces inciviques ont déjà été appréhendés par la Police et déférés devant le Parquet près le Tribunal de Grande Instance de la Gombe. La Ville de Kinshasa entend accompagner et soutenir les enquêtes diligentées par l’autorité judiciaire, en vue de faire toute la lumière et mettre hors d’état de nuire les commanditaires.

Le Gouvernement provincial confirme la fermeture du marché central de Kinshasa jusqu’à nouvel ordre, conformément à l’ordonnance du Président de la République. Les palissades érigées autour du marché central le sont dans le seul but de sécuriser le site contre les risques de vandalisme et la recrudescence des actes de criminalité rapportés par les services de l’ordre. Le projet de réhabilitation du Marché est en préparation et les kinois seront davantage informés. Dans l’entretemps, la Ville de Kinshasa a pris les dispositions nécessaires pour la relocalisation des vendeurs et commerçants du marché central sur des sites périphériques en cours d’aménagement.

Le Gouvernement provincial invite les Kinoises et Kinois au calme et au respect des mesures barrières préconisées par le Chef de l’Etat et les autorités du pays. Débutée à 15h, la réunion du Conseil des ministres extraordinaire du Gouvernement provincial de la Ville de Kinshasa a pris fin à 18 h 20.Fait à Kinshasa, le 9 juin 2020Le Porte-parole du Gouvernement provincial de la Ville de Kinshasa Charles Mbutamuntu Lwanga

Ministre près le Gouverneur en charge des Ressources hydrauliques, Éducation, Relations avec l’Assemblée provinciale et Mines

Autres titres

N-K:” Bazizane ternie l’image de la femme congolaise en tenant des propos “indignes ” contre le mouvement” Lucha

Kabumba Katumwa

Incursion de l’armée sud-soudanaise en RDC: sur la voie d’une solution

Kabumba Katumwa

RDC- CENI: La police disperse la marche du CLC, Lucha et Filimbi contre la désignation de Ronsard Malonda.

Kabumba Katumwa

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus