fbpx
congosynthese.com

CENI: l’Assemblée nationale accorde encore 72heures aux confessions religieuses pour trouver un consensus

Un autre délai de 72 heures vient de nouveau être accordé par le bureau de l’assemblée nationale aux confessions religieuses qui tarde encore à trouver un consensus autour de la désignation des nouveaux animateurs de la commission électorale nationale indépendante CENI.

C’est le président de la chambre basse du parlement Christophe Mboso qui l’a dit dans son discours au cours de la plénière de ce jeudi 30 septembre 2021, selon lui, les confessions religieuses retardent le processus électoral.

« À dater du 01octobre 2021, nous accordons aux confessions religieuses un délai supplémentaire de 72 heures pour leur permettre de renforcer la cohésion et l’unité sur cette question« , a-t-il déclaré.

Pour rappel, lors de son allocution à l’ouverture de la session de septembre, Christophe Mboso a fait savoir que cette session de
se focalisera également sur le processus électoral ; essentiellement sur le choix des animateurs de la CENI, leur
entérinement par l’Assemblée nationale ainsi que la poursuite des réformes dans ce domaine.

« Il revient à chaque acteur à tous les niveaux, de jouer correctement son rôle afin que les élections se tiennent dans le délai constitutionnel. Je rappelle que
l’Assemblée nationale remplira le sien, qui est d’entériner les membres de la CENI proposés par les différentes composantes conformément à la loi organique qui régit cette matière. C’est à ce prix que nous pourrions éviter à la nation le retard dans la tenue des prochaines élections et échapper aux attaques tendant à ternir les institutions pour responsable d’un éventuel report des échéances électorales »
avait souligné président de l’Assemblée nationale.

Le speaker de la chambre basse du parlement avait à la même occasion au nom de toute la représentation nationale, condamné les actes des violences et de vandalisme dont ont été victimes l’église de l’évêque Dodo Kamba représentant légal des églises de réveil.

« Je tiens à condamner au nom de tous les députés nationaux toutes formes des violences et d’intolérance, à l’occurrence les actes de vandalisme commis à l’église mission sacerdoce royal de l’évêque général des églises de réveil du Congo« , avait-il ajouté.

E.M

Autres titres

Procès Chebeya : « Après le crime, nous sommes allés à la résidence de Mukalayi chacun des meurtriers a été récompensé de 50 USD » témoigne le policier Mugabo

Patrice Kayembe

Augustin Kibassa à l’assemblée nationale : «Le ministre de PTNTIC n’est pas gestionnaire des revenus du RAM»

Patrice Kayembe

RDC : L’auteur de la question sur le RAM fait 3 propositions au ministre Kibassa

Patrice Kayembe

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus