fbpx
congosynthese.com

CENI: Lamuka fustige la nomination de Mabiku Totokani

Déterminée à faire échec à la politisation de la Centrale électorale, la plateforme de Fayulu et de Muzito projette des sit-in dès ce mois de février.

Dans un communiqué signé hier lundi 10 janvier par Martin Fayulu et Adolphe Muzito, la plateforme Lamuka annonce une série d’actions, notamment des sit-in devant le bureau de la CENI, à partir du mois de février, pour réclamer la dépolitisation de cette institution d’appui à la démocratie. Il s’agit concrètement de barrer la route à la nomination de Mabiku Totokani au poste de secrétaire exécutif national de cette institution, en remplacement de Ronsard Malonda.

Le présidium de Lamuka considère cette nomination comme une énième tentative du président Félix-Antoine Tshisekedi à politiser cette institution et à défier le peuple congolais en cherchant, à tout prix, à conserver le pouvoir.

Adolphe Muzitu et Martin Fayulu pensent que Félix Tshisekedi tente de distraire tout le monde, en posant les jalons à la fois de sa volonté ferme de tricher lors des élections de 2023 ou de renvoyer celles-ci aux calendes grecques.

«Après avoir illégalement nommé ses hommes à la Cour constitutionnelle, il s’emploie maintenant à s’assurer le contrôle total de la CENI, en plaçant les membres de son parti, l’UDPS, aux postes de Président, de Rapporteur et de Secrétaire exécutif national de cette institution voulue indépendante par la Constitution », indique le communiqué. « En conséquence, le Présidium de Lamuka appelle le peuple congolais à s’opposer courageusement à la tentative de M. Tshisekedi d’organiser une nouvelle forfaiture qui ouvrirait la voie aux ennemis de la RDC pour matérialiser leur projet de balkanisation de notre pays», conclut le communiqué de Lamuka. 

 Orly-Darel NGIAMBUKULU

Autres titres

Rejet de la demande d’audition du sénateur à vie Joseph Kabila

deo

Les députés provinciaux de l’UDPS prennent acte de la démission de Jean-Marc KABUND

deo

RDC: Rainforest et le Centre Pulitzer alertent sur le danger que court la forêt de Mangroves

Patrice Kayembe

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus