congosynthese

Campagne électorale en RDC : l’ONU appelle à l’apaisement

A l’occasion du lancement de la campagne électorale en RDC, le Conseil de sécurité des Nations unies a appelé jeudi 22 novembre à l’apaisement. Dans une déclaration faite à la presse, les membres de cet organe exhortent toutes les parties, gouvernement et opposition, à s’engager de manière pacifique et constructive dans ce processus, afin de garantir la transparence, la paix et sa crédibilité en RDC ainsi que dans la région.

Les membres du Conseil de sécurité se disent convaincus que les élections du 23 décembre, en tant qu’expression de la souveraineté du peuple et du gouvernement de la RDC, constituent une occasion historique de procéder au premier transfert démocratique et pacifique du pouvoir dans le pays, de consolider la stabilité et de créer des conditions de développement du pays.

A cet effet, ils se félicitent des progrès réalisés dans les préparatifs techniques des élections et des efforts déployés par le gouvernement congolais pour financer ces élections.

Ils saluent aussi la décision du gouvernement congolais d’inviter des missions d’observateurs internationaux, notamment de l’Union africaine et de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC). Mais, les 15 membres encouragent l’envoi d’invitations supplémentaires à d’autres observateurs.

Cependant, ils se déclarent préoccupés par le déficit de confiance et les divergences qui subsistent entre acteurs politiques congolais. Ils encouragent ces derniers et la Commission électorale nationale indépendante (CENI) « à travailler ensemble pour résoudre les questions d’intérêt commun dans les meilleurs délais ; afin d’instaurer la confiance et de trouver un large consensus possible sur l’organisation technique des élections ainsi que sur les questions ayant trait aux machines à voter et à la liste des électeurs. »

Décrispation politique

Pour les 15 membres, la Constitution congolaise,l’Accord de la saint Sylvestre et le calendrier électoral constituent la seule issue face à la situation politique actuelle. Ils rappellent que la mise en œuvre effective, rapide et sincère de cet accord ainsi que de « toutes les mesures de décrispation : la libération davantage de l’espace politique en RDC, la libération des membres d’opposition et de la société civil encore détenus, le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales comme la liberté d’opinion et d’expression, la liberté de la presse et le droit de manifestation pacifique sont essentiels pour des élections pacifiques et crédibles le 23 décembre, pour une passation du pouvoir par des voies démocratiques et pour la paix et la stabilité en République démocratique du Congo. »

Sécurité des candidats

Les 15 rappellent en outre l’importance de sécuriser les candidats et les électeurs pendant la période de campagne. Ils exhortent toutes les parties à continuer de « rejeter la violence sous toutes ses formes, à exercer le maximum de retenue face aux provocations et aux discours violents et à résoudre leurs divergences de manière pacifique ».

Le Conseil de sécurité de l’ONU réitère par ailleurs son appel aux groupes armés, qui sévissent particulièrement dans l’est du pays, à déposer leurs armes.

(Visited 3 times, 1 visits today)

Autres titres

Corneille NANGAA supervise le convoi des fiches des résultats et PV vers l’intérieur du pays.

Deo

Présidentielle : le FCC accuse Tshisekedi d’inciter à la violence après son appel à contester les résultats si « Shadary est proclamé vainqueur »

Deo

Kikwit: Martin Fayulu s’engage à développer la RDC s’il est élu président

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus