congosynthese

Budget 2020 : Pas si mauvais départ avec 7 milliards Usd


Le Gouvernement Ilunkamba a livré la hauteur de la loi de Finances 2020 chiffrée à « 7 milliards USD », soit 11.853,4 FC, qui va être soumise dans les tout prochains jours au Parlement pour débat, au cours de sa session budgétaire ouverte depuis le 15 septembre dernier.
Ce projet de loi de finances pour l’exercice 2020 a été adopté au cours du dernier Conseil des ministres, tenu le 27 septembre dernier à Kinshasa, dirigé par le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, en l’absence du président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo qui poursuit son séjour aux Etats-Unis d’Amérique.

Des voix se sont élevées pour réclamer plus de 7 milliards USD comme budget 2020, estimant le projet de budget élaboré est loin de répondre aux attentes des Congolais. Un point de vue très discutable pour ceux qui pensent que cette prévision est conforme à la volonté exprimée par Félix -Antoine Tshisekedi lors de la campagne électorale.

N’avait il pas  dit : « Mon programme sera réalisable en dix ans, le temps de deux mandats  présidentiels de cinq ans ». C’est en appuyant sur les données économiques de l’époque, en 2018, qu’il s’était déterminé à mobiliser une enveloppe budgétaire qui sera répartie sur dix ans de l’ordre de 86,76 milliards USD, soit 25% du PIB-N, de manière à porter le revenu moyen annuel d’un Congolais à 4.288 USD, soit 11,75 USD par jour contre 458 USD  et 1,25 USD par jour de la part du PIB dans le  budget de l’époque.

Accroissement de 14,5%

Le projet de budget du professeur Ilunga Ilunkamba a été comparé à celui de 2019 chiffré à 5 milliards USD puis réduit à 4 milliards USD, léguée par le Premier ministre Bruno Tshibala. Et on relève un taux d’accroissement de 14,5%, selon le ministre de la Communication et Médias, Jolino Makelele, qui a annoncé le montant de ce projet de loi de finances retenu dans le dernier Conseil des ministres.

De 5 milliards à 7 milliards, en attendant d’autres réajustements de la part de l’autorité budgétaire, il n’y a pas trop à s’alarmer. La prévision qui n’est pas loin des estimations faites par Fatshi de mobiliser 8,7 milliards USD par an tient bien compte des réalités en cours.
Entre-temps, le Gouvernement a assuré, à travers son ministre de Communication et Médias, que des mesures appropriées sont envisagées dans toutes les administrations financières pour la mobilisation accrue des recettes qui leur sont assignées.

Nombreux sont ceux qui lancent déjà des critiques sur ce budget, le cas du député national honoraire, Franck Diongo répondant hier lundi 30 septembre à la question de radio Top Congo a laissé entendre : « ce qu’il faut faire maintenant est que le Premier ministre, au nom du gouvernement, doit corriger sa copie. Il ne doit pas déposer un budget de 7 milliards USD. C’est un budget de la honte. Le Président de la République ne doit pas non plus accepter qu’un budget inférieur à sa promesse électorale soit déposé au Parlement ».

Le président du MLP (Mouvement lumumbiste progressiste) a, par la même occasion, invité le Premier ministre et son Gouvernement à se référer au rapport du professeur Luzolo Bambi, alors conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de lutte contre la corruption et blanchiment des capitaux, qui avait soutenu qu’ »il y a plus de 15 milliards USD que la RD Congo perd chaque année ». Un autre député national a pour sa part, fait savoir sur un média capté hier lundi aussi que  « Lorsque nous avions entendu les ambitions du chef de l’Etat, nous étions très rassurés que le budget avoisinerait 18 à 20 milliards de dollars l’année. Maintenant que ce budget n’est pas encore déposé à l’Assemblée nationale, il est temps pour que le président revienne sur ces chiffres ».

Du côté de la majorité parlementaire et de la famille politique du Président de la République, le député national Fabien Mutomb du Cap pour le changement (CACH) reste d’avis que « ce budget n’est qu’une prévision minimale, qui pourrait être revue à la hausse au cours de l’année 2020, grâce à un budget rectificatif ».

Lors de la dernière rencontre que la Présidente de l’Assemblée nationale, Jeannine Mabunda qui avait accordée aux représentants des confessions religieuses, ces derniers avaient émis le vœu de voir le budget 2020 chiffré au-delà de 10 milliards afin de résoudre tant soit peu des nombreux problèmes auxquels le pays est confronté. Pari que le professeur Sylvestre Ilunga Ilunkamba, lui qui est expert et enseigne les chiffres est vraiment tenu de réaliser pour son premier exercice budgétaire.

Il doit justifier cette  projection de la loi de Finances 2020, alors que tout le monde l’attendait à plus de 10 milliards USD afin de réaliser les défis énormes du pays. Surtout que les Présidents de deux chambres, haute et basse, du Parlement ont exigé au Gouvernement lors de l’ouverture de l’actuelle session parlementaire d’élaborer un budget 2020 conséquent qui doit impérativement apporter des solutions aux souffrances de la population congolaise. Il faut rappeler que, c’est en 2015 que la loi de Finances de la RD Congo avait atteint le chiffre le plus élevé de 9 milliards Usd, alors que Matata Ponyo était Premier ministre.

Les montants des budgets de 10 dernières années dans le pays sont: 6 milliards Usd réduit plupart à 4 milliards en 2019, et 5 milliards Usd pour 2018 alors que Bruno Tshibala était Premier ministre; 7,7 milliards Usd du budget élaboré par Matata Ponyo et exécuté en partie par Samy Badibanga; 8 milliards Usd et puis réduit à 6 milliards en 2016 par Matata Ponyo; 9 milliards Usd en 2015 élaboré par Matata Ponyo; 8,9 milliards en 2014, une fois de plus élaboré par Matata Ponyo; 8 milliards Usd en 2013 avec toujours Matata Ponyo; et puis le tout premier budget 2012 élaboré par Matata Ponyo de 7 milliards Usd. Les deux derniers budgets par Adophe Muzito sont de 7 milliards Usd en 2011 et de 6 milliards Usd pour l’année 2010.

Loading...

Autres titres

PPRD : SHADARY PORTÉ EN TRIOMPHE HIER À LUBUMBASHI

Deo

Rébellion des gouverneurs contre le VPM de l’intérieur : L’Etat de droit à l’épreuve de compromissions politiques

Deo

LE CARDINAL AMBONGO ATTENDU LE DIMANCHE 17 NOVEMBRE AU STADE DES MARTYRS POUR UNE GRANDE MESSE

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus