fbpx
congosynthese.com

Bintou Keïta et Denis Kadima pour la mise en place d’un cadre de concertation

Le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Denis Kadima Kazadi, active les batteries  pour organiser, dans les meilleures conditions, les prochaines élections. C’est dans ce cadre qu’il a accordé, le vendredi 12 novembre 2021, une audience à la représentante de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation de RDC, Bintou Keïta. 

         Cette première rencontre avec la représentante de la Monusco, depuis sa prise de fonction, s’est tenue en présence de la délégation de la Division Affaires politiques de la Monusco. Elle s’est focalisée sur les perspectives  d’accompagnement des Nations Unies en général, et de la Monusco en particulier au processus électoral. Selon Bintou Keïta qui s’est confiée à la presse une attention particulière a été accordée à la mise en place d’un cadre de concertation devant mettre ensemble toutes les voix et discuter des prochaines étapes en ce qui concerne la réforme électorale.

 Organiser les élections exige aussi la disponibilité d’une enveloppe consistante. C’est dans ce contexte qu’il a été aussi abordé  la question financière ainsi que la complexité de leur organisation au niveau local. Question financière qui figure dans le programme d’action du gouvernement pour lequel il va falloir deviser sur la manière dont cela va se dérouler, en sachant qu’il y a bien des pesanteurs à vaincre, a précisé Bintou Keïta. 

         Très satisfaite des échanges prometteurs, Bintou Keïta a confirmé que la  mission principale assignée à Denis Kadima est d’arriver à une organisation sans faille des prochaines échéances électorales.

         Pour ce qui est d’un accompagnement sur le plan international, la Représentante de la Monusco a donné toutes ses assurances que tout le monde reste disposé à œuvrer aux côtés de la Ceni tout au long de différentes étapes de son parcours. Et ce, à partir de la révision des listes électorales, son nettoyage, de manière à dépasser certaines problématiques en lien avec les diverses étapes au niveau de la Société civile, en insistant sur le caractère inclusif.

         Défenseuse de la question genre, Bintou Keita a vivement souhaité que les femmes soient réellement représentées qualitativement à tous les niveaux. Cette représentation qualitative de la femme doit se faire en concertation avec les formations politiques.

Autres titres

RDC : Felix Tshisekedi accueille 6 chefs d’État ce jeudi à Kinshasa

Patrice Kayembe

Kasaï-Central : « La situation de violences sexuelles et celle basée sur le genre est très préoccupante  » (Nathalie Kambala)

Patrice Kayembe

RDC : le Président sénégalais Macky Sall est arrivé à Kinshasa

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus