congosynthese

« Avec un peu de volonté, nous pouvons faire de Kinshasa une ville salubre » (Tshisekedi)


S’exprimant également en lingala, le chef de l’État a estimé « qu’aujourd’hui est un grand jour pour la capitale mais aussi un signal fort pour l’ensemble du pays », soulignant qu’avec « un peu de volonté, nous pouvons faire de Kinshasa une ville où il fait beau de vivre ».

Prenant la parole ce samedi pour lancer Kinshasa Bopeto, peu après le mot de circonstance du gouverneur Gentiny Ngobila, le Président de la République a relevé que « nous avons l’habitude de déplorer certaines maladies, mais tout cela n’est pas une question de sorcellerie, encore moins de mauvais sort. C’est plutôt une conséquence de notre propre comportement ».

« Nous avons pris une mauvaise habitude de jeter les immondices par terre et sur la voirie publique. Tout cela perturbe nos infrastructures et entrainant des dramatiques situations telles que les érosions, les épidémies », explique Félix Tshisekedi.

Qui précise que « le gouverneur Gentiny Ngobila vient de nous rappeler ce que j’avais lancé : le changement des mentalités ».

« Vous, la population, vous nous demandez de cesser avec le détournement de deniers publics, la corruption et autres anti-valeurs: je vous dis aujourd’hui que nous vous avons entendu et compris », dit Félix Tshisekedi.

« Mais, poursuit-il, vous aussi, étant le souverain primaire, vous devez aussi changer des mentalités ».

À la population, le Président de la République a exliqué que « vous devez être conscients du pouvoir que vous détenez. C’est la population qui doit montrer aux autorités comment elle souhaite que le pays soit géré », a-t-il martelé.

« Si nous utilisons correctement les immondices que nous produisons, nous pouvons régler plusieurs problèmes »

« Si nous utilisons correctement les immondices que nous produisons, nous pouvons régler plusieurs problèmes », indique le Président de la République qui estime que « ces déchets peuvent servir à la production des nouvelles énergies, matériaux de construction et autres ».

À vous aussi les bourgmestres, n’oublie pas le Président de la République, « vous devez apprendre à accompagner les habitants de vos communes respectives ».

« Donnez leur du matériel d’assainissement afin que chaque week-end, par exemple, qu’ils travaillent pour rendre leurs milieux salubres », insiste le successeur de Joseph Kabila.

Qui promet qu’avec « la Ville de Kinshasa, vous avez entendu le gouverneur vous le dire, nous allons poursuivre les discussions avec nos partenaires qui nous apportent des véhicules pour l’évacuation de ces immondices ».

« À vous les jeunes, exhorte le chef de l’État, sachez que vous êtes l’avenir de notre pays et j’ai mis toute ma confiance et mes efforts en votre faveur ».
« Soyez éduqués si vous voulez que cette nation progresse. Voilà pourquoi je vous demande de vous approprier Kin Bopeto pour que chaque week-end, nous puissions constater que vous êtes engagés dans l’assainissement de notre ville », souligne le Président Félix Tshisekedi.

Qui rappelle que dans son enfance, « Kinshasa était appelée la Belle » mais « suite à nos propres comportements, la capitale est devenue Kinshasa la poubelle. Nous allons tout faire pour mettre à votre disposition les moyens qui vous permettront d’assainir la ville sans exposer votre santé », promet le chef de l’État.

Aux bourgmestres, le président de la République a fait savoir que « ce que vous prélevez comme taxes dans vos marchés municipaux, vous devez apprendre à affecter cela aux jeunes pour leur permettre d’assainir vos communes et les motiver dans ce sens ».

De son côté, le gouverneur de la ville de Kinshasa a insisté, peu avant le lancement de Kin Bopeto par le Président de la République, sur le fait que cette opération est en réalité une révolution devant permettre le changement des mentalités.


Top Congo
Loading...

Autres titres

La Sucrerie du Kivu sollicite l’accompagnement du gouvernement dans la relance de sa production

Deo

RDC- Tueries à Beni “Nous devons être solidaires pour que la paix revienne à l’est” (Mbilia Bel)

Kabumba Katumwa

Nord-Kivu: 15 journalistes formés à Goma sur les notions des reportages humanitaires

Kabumba Katumwa

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus