congosynthese

Aujourd’hui à Kinshasa. Félix Tshisekedi : retour ou démonstration de force ?

Hier,  les préparatifs de l’accueil délirant à réserver à Félix Tshisekedi ainsi qu’à son colistier Vital Kamerhe, se sont poursuivis jusque tard, la nuit. Dans les états-majors de l’Udps et de l’Unc rien mais, alors, rien n’indiquait  le moindre doute sur le but visé par   ce duo  devenu, désormais,  un nouveau ticket engagé dans la course à la Présidentielle 2018.

Ainsi, dès les premières de ce matin, faudra-t-il s’attendre à une prise d’assaut des espaces à l’aéroport international de N’djili. Combattants et militants, comme s’ils s’appellent ainsi, selon qu’ils sont de l’Udps ou de l’UNC, ne jurent plus que sur une  première démonstration de force.

Après l’épopée de Genève, Kamerhe et Félix Tshisekedi avaient, enfin, trouvé un nouveau deal en vertu duquel ils ont décidé de convoler en justes noces pendant une durée de dix ans.

C’est à Nairobi, capitale du Kenya, plus loin de terres bénies de leurs ancêtres, que ces deux leaders qui, pourtant, méritaient d’être  soumis à l’opprobre de l’opinion, conformément à l’acte d’engagement souscrit à Genève, alors qu’ils étaient encore ensemble avec Bemba, Katumbi, Matungulu, Muzito et Fayulu, sous la férule de la Fondation Koffi Annan dont Alan Doss fut le légat attitré, ont convenu de mettre le cap sur le changement,  en misant sur l’union fait la force.

Donc, si Félix gagnait les élections,  le 23 décembre 2018 avec ou sans machine à voter, Kamerhe deviendrait Premier Ministre. Puis, cinq ans après, ce serait l’inverse. C’est-à-dire, à mi-chemin, après le premier mandat de ce mariage impromptu, Kamerhe deviendrait, à son tour, Président et Félix Tshisekedi prendrait la Primature.

Dix ans après, ces deux-là qui lancent, d’ailleurs, un appel aux autres candidats à la Présidentielle dont le groupe de Théodore Ngoy, Badibanga, Kin-kiey, Seth Kikuni, Noël Tshiani, Alain Daniel Shekomba, Yves Mpunga, Marie-José Ifoku, Gabriel Mokia, Masheke et consorts,  en vue d’obtenir leur ralliement autour cette nouvelle coalition, procèderont à l’évaluation.

Pour y arriver, Vital Kamerhe, celui-là même qui, en 2006 et 2011, avait déjà une large expérience de  campagne, sera à l’avant-plan de celle  de Félix Tshisekedi.

A Kinshasa, pendant ce temps, Fayulu fonce et mine le terrain. Hier, en effet, selon des bribes d’informations glanées dans les milieux qui lui sont proches, ce candidat de la plateforme Lamuka a continué à sensibiliser la population contre la machine à voter.

ntretemps, Shadary, arrivé hier à Lubumbashi, chef-lieu du Haut Katanga, s’est adressé à la population au stade Kibassa Maliba plein comme un œuf, aux dires des cadres du Front Commun pour le Congo.

Vitesse vertigineuse

 A 26 jours de la date du 23 décembre prochain, que faut-il retenir de ces brans-le et de tout le décor ainsi planté ?

Tenez ! La machine à voter divise, le fichier électoral avec ses près de six millions d’électeurs fictifs font peur alors que le seuil de représentativité est et demeure une sorte de coupe-gorge.

Plus loin, dans ce même tableau de bord, du côté de ceux qui observent de près l’évolution du processus électoral, il y a lieu d’y ajouter également  cette affaire de  décrispation politique, du traitement inégal des candidats de la part de ceux qui ont la charge de sécuriser les candidats. Et, même, dans une certaine mesure, toutes  les autres difficultés liées notamment, à l’affichage des effigies, au passage des candidats sur les antennes de la télévision publique, aux mouvements, certes, limités des autres candidats en raison du nombre réduit d’avions de Congo Airways ainsi que des autres compagnies commises à la tâche.

Puisque le temps passe et qu’il n’est plus possible de militer pour le report sine de ces élections dont les malformations sautent déjà aux yeux, alors que le navire  n’est même pas encore arrivé au quai, les Evêques, dans leur  déclaration du 22 novembre dernier, ont appelé, simplement, à la crédibilité pour garantir une alternance démocratique en RD. Congo.

Aujourd’hui, juste quelques jours après, est-il possible de croire que la CENI ainsi que les autorités congolaises mettraient en œuvre les recommandations des Evêques, du Conseil de Sécurité de l’Onu, de l’UE, de l’UA, de l’OIF ou de la SADC ?

Où est Nangaa ? 

Finalement où a-t-il  mis le cadre de concertation technique qui devait vider les derniers écueils soulevés autrefois, par les candidats à la Présidentielle, lors d’une première réunion d’évaluation qu’il avait, lui-même, convoquée au siège de la CENI, à la Gombe ?

LPM

(Visited 9 times, 1 visits today)

Autres titres

Corneille NANGAA supervise le convoi des fiches des résultats et PV vers l’intérieur du pays.

Deo

Présidentielle : le FCC accuse Tshisekedi d’inciter à la violence après son appel à contester les résultats si « Shadary est proclamé vainqueur »

Deo

Kikwit: Martin Fayulu s’engage à développer la RDC s’il est élu président

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus