congosynthese

Aubin Minaku attend le budget 2019 en toute urgence

Dans son discours d’ouverture, il a rappelé que  l’examen et l’adoption du projet de loi portant reddition des comptes de l’exercice budgétaire 2016 doivent précéder ceux du projet de loi de finances de l’année  prochaine

Le président de l’Assemblée Nationale a appelé, samedi 15 septembre, le Premier ministre Bruno Tshibala à déposer en toute urgence le budget 2019 et le projet de loi portant reddition des comptes de l’exercice budgétaire 2016 au Parlement de la République. Aubin Minaku a lancé cet appel dans son discours d’ouverture  de la session parlementaire ordinaire de septembre 2018, prononcé au Palais du Peuple, siège du Parlement, lors d’une séance plénière organisée à cet effet.

« En dépit du contexte politique et du caractère contraignant du calendrier électoral, le Gouvernement est prié de déposer, en temps utile, au Bureau de l’Assemblée nationale les projets afférents aux deux lois susmentionnées afin de permettre aux Chambres du Parlement de les examiner et de les adopter avant le début de la campagne électorale, prévue pour le 22 novembre prochain », a-t-il déclaré.

Le président de la chambre basse a expliqué la singularité de cette rentrée parlementaire par le fait qu’elle est la dernière de la Législature 2011-2016. De son avis, durant cette période, l’Opposition, la Majorité et les non- Inscrits ont cheminé ensemble avec leurs qualités et défauts, leurs points forts et faiblesses, leurs contradictions et sensibilités diverses, « sans jamais se départir de l’idéal commun de vouloir mieux faire pour le salut de leur peuple ».

183 lois votées

Reconnaissant que beaucoup reste à faire dans le rôle de sa Chambre législative, Aubin Minaku a indiqué que les élus de cette Législature ont voté 183 lois. Il a énuméré les réformes législatives opérées au point de vue institutionnel pour la consolidation de l’Etat, après examen  et adoption des lois jugées prioritaires pour asseoir le cadre légal utile au renforcement de l’efficacité de l’action étatique, à la consolidation du processus électoral au sein des institutions de la République.

Ces lois concernent les réformes de l’Administration nationale, de l’armée, de la Police nationale, de la justice, de la lutte contre la corruption et l’impunité des crimes internationaux, de la promotion du genre et l’amélioration du statut de la femme et de l’enfant, de la mise en œuvre du processus de la décentralisation…

En outre, Aubin Minaku a affirmé que 528 initiatives de contrôle parlementaire ont été prises et une centaine de recommandations a été adressée au Gouvernement en vue d’améliorer la gouvernance. Sur le plan économique, le président de l’Assemblée Nationale a rappelé une relative stabilité du cadre macroéconomique, nonobstant les effets néfastes de la baisse des cours des matières premières enregistrée depuis le début du deuxième semestre 2015, jusqu’en 2016.

Des budgets exécutés autour de 55 %

« Dans ce contexte, l’on a noté que les différents budgets successifs, votés par l’Assemblée nationale, ont été exécutés autour de 55 % de leurs prévisions. Une situation défavorable qui ne pouvait  rendre efficace l’action étatique dans son ensemble, d’autant plus que la quote-part réservée aux ressources en capital était assez faible pour contribuer de manière significative à la croissance économique », a enchaîné Aubin Minaku.

Il a également rappelé le rôle joué par le Parlement dans la diplomatie parlementaire afin de contribuer au règlement des questions d’intérêt sous-régional, régional ou planétaire, notamment sur les chapitres de la consolidation de la paix et de la démocratie, du respect des droits de l’homme, de la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable (ODD), de la protection de l’environnement et de la lutte contre les changements climatiques, etc.

Le chef de la deuxième chambre législative a encouragé les élus de la prochaine Législative à poursuivre cet élan afin de continuer de faire entendre la voix de la RD Congo et d’apporter la contribution du Parlement congolais au règlement des questions d’intérêt continental ou planétaire. Il a aussi invité ses collègues députés nationaux à œuvrer pour la bonne tenue des élections présidentielle, législatives et provinciales et de barrer la route à toute velléité allant dans le sens de plonger le pays dans le chaos. Et de conclure : « S’il est une attitude que chacun de nous devrait absolument éviter d’afficher, c’est à coup sûr celle de vouloir faire triompher à tout prix ses propres intérêts au détriment de l’intérêt général. »

Par Marcel Tshishiku


Autres titres

Nord-Kivu : Affrontements entre FARDC et miliciens Mai-Mai 6 morts ( Isale-Kanguta)

Kabumba Katumwa

Nord-Kivu : Manque d’eau potable à Goma : Les militants de la Lucha arrêtés par la police lors d’une marche

Kabumba Katumwa

« CLANDESTINS » PARTOUT : Les Congolais victimes d’un Etat fragile

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus