fbpx
congosynthese.com

Assemblée Nationale : Mboso fait ambassadeur de la paix et réitère son message pour le retour de la paix en RDC

A l’occasion de la célébration du 40e anniversaire de son existence, fêté ce 20 novembre 21dans la salle des Spectacles du Palais du Peuple, l’Institut international Sunhak d’histoires en a profité pour décorer des ambassadeurs de paix. Au nombre de ceux figure l’honorable Christophe Mboso, président de l’Assemblée Nationale, dans la catégorie Global Leader Peace Award avec mission de défendre l’idéal de paix dans la sous-région d’Afrique centrale et le monde.

Pour les organisateurs, aujourd’hui les regards devraient être tournés sur le Congo au regard de défis de paix que vit ce pays en revisitant différents noms de personnalités qui se sont distinguées dans la pratique du sacro-saint principe de vivre pour les autres et pour l’idéal de paix.

L’honorable Jacques Ndjoli, qui a parlé au nom de députés congolais, a circonscrit le sens de cette décoration.

Pourquoi remettre ce prix aux différents lauréats et co lauréats en cette journée célébrée sous le thème
« Construire une nation pacifique unie et réconciliée »?
Pour lui, c’est un appel lancé aux lauréats à inscrire leur action sur cette vision.

Tous ceux qui inscrivent leur action sur cet idéal de paix doivent être primés au même titre que Kimpa Vita, Simon Kimbangu, Étienne Tshisekedi …pour faire du Congo une zone de prospérité.

Voilà où se situe le combat de MBOSO qui se bat aux côtés du chef de l’Etat pour transformer cet environnement de guerre, lui qui a invité les politiques à quitter les groupes armés, lui qui renouvelle tous les 15 jours l’état de siège pour juguler l’insécurité, lui qui a diligenté des commissions d’enquête pour comprendre la situation à l’Est… L’honorable Ndjoli parle d’un homme d’expérience et d’exception, 18 fois ministre de la République. L’homme qui a conduit avec dextérité le basculement de la majorité au Parlement pour libérer le président de l’encombrante emprise de la famille politique de son prédécesseur.
Voilà autant d’actions qui ont certainement plaidé pour ce prix, a conclu l’honorable Ndjoli.

Dr Antoine Modia a, pour sa part, parlé d’autres types de violences insidieuses subies par l’être humain , telles que les maladies gynécologiques (myome, kyste, cancer du col de l’utérus, du sein). Contre ces pathologies, il faut engager la même énergie de lutte.

A son tour, Dieudonné Musibono, conseiller spécial du chef de l »Etat en environnement et développement durable, en a appelé les Congolais à lutter contre le paradoxe congolais: « un pays potentiellement riche avec une population pauvre. »

Invitant le Congolais à lutter contre la culture de la cueillette, l’égoïsme pour privilégier l’esprit d’innovation, de liberté, d’invention et de solidarité. Pour lui, la RDC a dans sa main toutes les cartes pour son développement, à l’exception de celle de la qualité d’hommes pour faire de ce pays le paradis tant rêvé.

Pour le directeur sous région Afrique centrale, la Fondation universelle pour la paix,
« Il n’y a pas de paix sans pain ». Et, les artisans de la guerre sont ceux qui prennent les pains destinés à la communauté.

Au bout de différentes allocutions les personnalites suivantes ont été primées au titre Global Leaders Peace:

1. Christophe Mboso N’kodia Puanga (président de l’Assemblée nationale)

2. Jean-Marc Kabund a Kabund (1er vice-président de l’Assemblée nationale)

3. Vital Banywesize (2e vice-président de l’Assemblée nationale)

4. Dieudonné Musibono (conseiller spécial du chef de l’État pour les questions environnementales et de développement durable)

5. Mundela Kanku Eddy (1er vic- président du Sénat)
Clôturant la cérémonie au nom des lauréats, Christophe MBOSO, a accepté humblement ce prix qui est a la fois une invitation à travailler à l’enracinement de la paix dans le pays.

Il a promis de ne ménager aucun effort pour accompagner le chef de l’Etat pour l’instauration de la paix dans le pays ainsi qu’avec les pays voisins. Il a profité de la circonstance pour réitérer son appel aux compatriotes égarés dans l’Ituri, le Nord et le Sud-Kivu, du Bas et Haut-Uélé de revenir à la raison en quittant les groupes armés et revenir en famille afin de mériter le pardon de la nation congolaise. Quant aux étrangers accueillis avec amour en RDC, de se rappeler de l’hospitalité du peuple congolais et de cultiver le dialogue pour régler les différends dans leurs pays pour que le sang congolais n’en soit plus le prix. Il a dédié ce prix aux démunis et pauvres qui sont incapables de vivre décemment et a souscrit à la mise en place d’un fonds de solidarité pour la paix comme contribution à l’effort de paix en Afrique et en RDC.

Autres titres

RDC : Felix Tshisekedi accueille 6 chefs d’État ce jeudi à Kinshasa

Patrice Kayembe

Kasaï-Central : « La situation de violences sexuelles et celle basée sur le genre est très préoccupante  » (Nathalie Kambala)

Patrice Kayembe

RDC : le Président sénégalais Macky Sall est arrivé à Kinshasa

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus