fbpx
congosynthese.com

Assemblée nationale : les députés USN lâchent JM Kabund

Dans une déclaration faite hier, les présidents des groupes parlementaires membres de l’Union sacrée de la nation rappellent qu’ils n’ont qu’un seul président, Félix Tshisekedi.  Ils  réaffirment  fidélité, loyauté et attachement  » sans faille « .

Face à la tempête causée par l’annonce de démission du premier vice-président de l’Assemblée nationale et président a.i. de l’UDPS, le parti présidentiel, les présidents des groupes parlementaires membres de l’Union sacrée de la nation se sont clairement positionnés. Dans une déclaration faite hier lundi 17 janvier, ils réaffirment leur loyauté au chef de l’Etat, Félix Tshisekedi,  » seul chef et visionnaire de l’Union sacrée. »

Ils ne s’arrêtent pas là. Dans leur message, ils soulignent que  l’Union sacrée de la nation reste une, unie et indivisible pour l’accomplissement de sa vision au bénéficie du peuple.

Au nom des députés nationaux membres de cette plateforme,  ils ont réaffirmé leur fidélité, leur loyauté et leur attachement sans faille à la personne du président de la République, Félix Tshisekedi.

Ces élus l’assurent, par ailleurs, de leur soutien indéfectible à toutes les initiatives louables et salvatrices que « son leadership éclairé entreprend. Ce, dans la perspective de la réalisation du bien-être collectif du peuple congolais et pour le rayonnement de la RDC à travers l’Afrique et le monde.

SOUTIEN AUX FARDC

Ils réitèrent leur soutien à toutes les institutions du pays, en commençant par l’institution Président de la république.

Pour conclure, les élus de formations de cette plateforme déclarent solennellement leur soutien aux FARDC et à la Police nationale congolaise (PNC) qui assurent au quotidien l’intégrité territoriale, la sécurité et l’ordre public, sur l’ensemble du territoire national au prix des sacrifices suprêmes.

UNE DEMISSION PRECIPITEE

L’annonce de la démission de Jean-Marc Kabund de son poste de Premier vice-président de l’Assemblée nationale survient au lendemain d’une « expédition punitive » de la garde présidentielle à sa résidence.

« En ce jour, je prends la décision de démissionner de mes fonctions de 1er vice-président de l’Assemblée nationale. Ainsi s’ouvre une nouvelle page de l’histoire, qui sera écrite avec la sueur de notre front, qui coulera chaque jour qu’on affrontera les brimades, humiliations et tortures« , avait écrit  Jean-Marc Kabund sur son compte twitter.

Le président intérimaire de l’UDPS s’est attiré le courroux  de la Garde républicaine (unité d’élite chargée de protéger le Chef de l’Etat, sa famille et ses hôtes, sur la route des Poids lourds à Kinshasa.

Son imposant cortège a brutalisé, désarmé et arrêté un soldat de la garde républicaine qui se trouvait à bord d’une jeep roulant en sens inverse, créant des bouchons sur cette voie généralement très fréquentée du quartier industriel de la capitale.

La grosse cylindrée incriminée est une propriété de la famille présidentielle. La vidéo de cette altercation, passée en boucle sur les réseaux sociaux notamment, a fait réagir de nombreux congolais.  C’est le lendemain soir, qu’une cinquantaine de soldats de la GR, selon des sources difficilement vérifiables, a pris d’assaut  le domicile du tout puissant président a.i. de l’UDPS pour désarmer toute sa garde. Et saccageant, à l’occasion, les meubles de sa belle villa. A l’Assemblée nationale et à l’UDPS, personne n’a daigné commenté l’expédition punitive.

A la différence de sa démission qui pourrait être déposée ce jour, selon des sources, Kabund avait déjà été délogé de la première vice-présidence de l’Assemblée nationale en plein bras de fer entre le camp de Fatshi et celui de l’ancien président Joseph Kabila, alors majoritaire.

Il fallait attendre le 3 février   dernier  pour le voir reprendre son fauteuil à la faveur du renversement de la majorité parlementaire  pro Fatshi.  

Autres titres

Denis Mukwege invite la population Congolaise à dénoncer les messages d’incitation à la haine

Redaction

3ème  Conclave sur la situation de paix en RDC : les Chefs d’Etat de l’EAC ordonnent l’application immédiate d’un cessez-le-feu

Redaction

Kasaï-Central : Des acteurs impliqués dans la lutte contre les VBG en atelier de validation du plan d’action provincial de lutte contre les violences basées sur le genre

Patrice Kayembe

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus