congosynthese

Après la reconduction d’Albert Yuma, les ONG demandent plus de transparence à la Gécamines


Dans un rapport, un collectif d’ONG congolaises pointe des déclarations contradictoires dans les revenus déclarés au Trésor public par la Gécamines, premier fournisseur mondial de cobalt et géant africain du cuivre.

L’entreprise publique minière Gécamines est de nouveau dans la ligne de mire d’un collectif d’ONG en République démocratique du Congo (RDC). Dans un rapport, la Coalition pour la gouvernance des entreprises publiques (Cogep) pointe des incohérences, comme un écart entre les déclarations faites au Trésor public et celles à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), un organisme chargé d’améliorer la gestion des entreprises minières.

Entre 2009 et 2014, l’entreprise minière congolaise affirme ainsi avoir versé 372 millions de dollars au Trésor public. Pour la même période, la Gécamines fait mention d’un versement de 109 millions de dollars seulement à l’ITIE. Même problème pour la vente des résidus miniers. La Gécamine affirme avoir reçu 31,6 millions de dollars en 2014 mais n’a déclaré que 16 millions de dollars à l’ITIE.

Avance sur fiscalité

Pour lever tout doute sur la gestion de ses fonds, la Cogep appelle donc le groupe minier congolais à rendre public ses contrats mais aussi ses comptes. Une autre critique porte sur la gestion de ses employés. Contrairement à ce que prévoit la loi, aucune élection syndicale n’a jamais été organisée, affirment les ONG. Enfin d’anciens employés de la Gécamines disent ne pas réussir à bénéficier de leur droit à la sécurité sociale.

Dans une réponse aux ONG publiée le 7 juin, la Gécamines réfute les affirmations de la Cogep. Sur la différence de déclaration, la Gécamines affirme ainsi qu’il s’agit d’une « avance sur fiscalité » qu’elle avait déjà payée précédemment au trésor public, d’où l’absence de déclaration à l’ITIE.

Loading...

Autres titres

Le port en eaux profondes est une question de souveraineté, assure le conseiller principal du Chef de l’Etat

Deo

Bloomberg: Ne soyez pas pressé de faire des affaires en RDC.

Deo

Maniema : le prix de billet d’avion de Congo Airways passe de 220 USD à 440 USD, dénonce la société civile

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus