congosynthese

André Atundu : “Le Raïs n’a pas besoin d’entrer dans l’histoire par effraction”

Un groupe d’universitaires a lancé le samedi 14 juillet, à Kinshasa un manifeste mettant en garde le Président Joseph Kabila, contre un troisième mandat. Alors qu’on s’approche de la tenue de la présidentielle fixée au 23 décembre prochain, les initiateurs dudit document ne comprennent pas que le Chef de l’Etat puisse, à ce jour, rester muet sur ses intentions. Selon des sources concordantes, le texte aurait déjà recueilli, hier en début de soirée, une centaine de signatures d’universitaires et autres intellectuels congolais.

Contacté par notre consœur RFI, Alphonse Ntumba Luaba, professeur de droit constitutionnel à l’Université de Kinshasa, ancien ministre congolais de la Justice et l’un de signataires, rappelle qu’il est encore temps pour le Président Joseph Kabila d’entrer dans l’histoire par “la grande porte”.” Clairement, nous demandons au Président Joseph Kabila d’assurer le respect – pour une fois -, strict de la Constitution. Nous lui disons de déclarer qu’il a épuisé de façon irrémédiable ses deux mandats, de constater l’impossibilité d’obtenir un troisième mandat, qu’il ne pourra pas se représenter aux prochaines élections présidentielles, de souhaiter bonne chance à son successeur et de prendre la place qu’il veut. Parce qu’il y a une vie après la présidence de la République. Donc, il pourra regagner le Sénat comme sénateur à vie. Ce qui est d’ailleurs beaucoup “, déclare ll’opposant Ntumba Luaba joint au téléphone par RFI.



Alphonse Ntumba Luaba ajoute qu’il est encore temps pour le chef de l’Etat de se ressaisir et de rentrer dans l’histoire.” Ne suivez pas les inepties, les aberrations juridiques, constitutionnelles, de certains de membres de la Majorité présidentielle qui veulent vous induire en erreur. Non. Il est temps, il est encore temps. Vous pouvez vous ressaisir et la porte de l’histoire est encore ouverte. La population congolaise vous sera reconnaissante “, ponctue l’ancien chef du Mécanisme conjoint de suivi (MCS).

Cependant, côté Majorité présidentielle, la réaction n’a pas tardé. Au front, Alain André Atundu – le même – porte-parole de la famille politique du Président Joseph Kabila. Dans une très courte interview hier à Forum des As, ” A3 “durcit le ton. Dans sa verve oratoire cicéronienne, Alain André Atundu déclare que le Président Joseph Kabila n’a pas besoin d’entrer dans l’histoire politique de la RD Congo par la petite porte. ” Il y est déjà, à la suite de sa contribution particulière dans la normalisation de la vie politique du pays “, dit-il, avant d’exhorter les Congolais à une mobilisation tous azimuts pour faire échec au plan des prophètes du chaos après les élections de décembre prochain.

Interview

Forum des As : Un groupe de professeurs d’universités a signé le week-end dernier, un document qu’ils ont eux-mêmes qualifié de manifeste contre une tentative du Président Joseph Kabila de vouloir entrer dans l’histoire politique du pays par des voies très peu recommandables. Votre réaction ?

André-Alain Atundu : Le Président Joseph Kabila n’a pas besoin d’entrer dans l’histoire par effraction ou erreur comme le tentent vainement certains acteurs de la vie politique nationale.


Le président Joseph Kabila n’a pas besoin d’entrer dans l’histoire par effraction…Que voulez-vous dire par là ? 

Il y est déjà, et de plain-pied grâce à sa contribution exceptionnelle à la normalisation de la vie politique de notre pays à travers les négociations et la conclusion de l’accord global inclusif de Sun city, et les élections démocratiques de 2006 et de 201 où il a chaque fois joué un rôle déterminant.

Quelle est votre lecture du texte que vous incriminez ? Concrètement, qu’est-ce qui vous froisse dans ce manifeste qui, déjà dans la soirée du même samedi, avait bénéficié d’une centaine de signatures ? 

Sur le plan du fond, ce texte qualifié pompeusement de manifeste est une banale tentative d’instrumentalisation de la science au service d’une cause obscure, inspirée par l’aversion contre un homme et la frustration tenace d’un homme qui a manqué l’occasion d’entrer dans l’histoire, en abandonnant, de façon peu glorieuse, ses responsabilités dans la stabilisation de la sous-région à travers la CIRGL.

Certaines personnes verraient à travers votre réaction, peut-être à chaud, une manière de dénier la liberté d’opinion aux signataires dudit manifeste. Que leur diriez-vous ?

Les auteurs de ce pamphlet violent intentionnellement les dispositions pertinentes de l’Accord du 31 décembre 2016 concernant le Président Joseph Kabila, spécialement au chapitre de décrispation politique, en comptant sur l’ignorance et la méconnaissance en vue de créer confusion et chaos dans la vie politique autour du Garant de la Constitution et du bon fonctionnement des institutions.



Selon certains analystes, ce document des Profs sonne comme des signes avant-coureurs, à quelque cinq mois de la tenue effective des élections prévues en décembre prochain. Quel message particulier adressez-vous au Congolais ? 

Je dénonce et condamne cette perverse initiative d’une grande superficialité. J’appelle le peuple congolais à la plus grande vigilance face à cette cinquième colonne particulièrement agitée et activée pour cause de positionnement politique en cette période importante de notre pays.

Didier Kebongo
Forum des As
(Visited 2 times, 1 visits today)

Autres titres

Beni : l’armée et la police repoussent une attaque armée contre l’entrepôt de la CENI

Deo

Après l’UDPS/UNC, la coalition Lamuka accepte la machine à voter

Deo

Lubumbashi: Conference de presse de Felix Tshisekedi

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus