fbpx
congosynthese.com

Affaire Chebeya : Réouverture du procès ce mercredi à la prison de Ndolo

Suite à l’appel des détenus pour meutre des défenseurs des droits de l’homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazani Edadi, une audience publique est annoncée ce mercredi 22 septembre 2021 à la prison de Ndolo à Kinshasa-Barumbu.

C’est l’ONG la Voix des Sans Voix pour les droits de l’homme (VSV) qui l’a fait savoir dans un communiqué rendu public ce mardi, où elle dit être notifiée en tant que partie civile au procès sur l’assassinat en juin 2010 de ces activistes des droits de l’homme.

Cette organisation précise que la notification de la date de cette audience est consécutive aux appels interjetés par les prévenus Commissaire supérieur Christian Ngoy Kenga Kenga et sous commissaire adjoint Jacques Mugabo contre l’Arrêt sous RP N°066/10 rendu par la Cour militaire de Kinshasa Gombe.

L’affaire rebondie après que les policiers impliqués, en exil (Hergil Ilunga wa Ilunga, Eric Kibumbe Banza alias Saddam et Alain Longwa Kayeye) expriment tous des regrets sur leur participation et se disent prêts à participer au procès.

A la suite des aveux de participants à ce double meurtre l’organisation des droits de l’homme a exigé l’arrestation des généraux John Numbi, l’ancien inspecteur général de la police, et Zelda Katanga alias Djadjidja, l’ancien patron de la police militaire, désignés commanditaires de l’acte. Le premier est maintenant en cavale et le second a été interpellé puis écroué par la justice militaire, en 2021.

La VSV dit rester toujours vigilante jusqu’au jour où la justice sera effectivement rendue à Floribert Chebeya Bahizire et à Fidèle Bazana Edadi, tous deux martyrs de la démocratie et des droits de l’Homme en République Démocratique du Congo.

Ainsi, l’ONG exhorte la Haute cour militaire à contribuer positivement à la lutte contre l’impunité des crimes touchant les défenseurs des droits humains en République démocratique du Congo.

En rappel, le 2 juin 2010 à Kinshasa, Chebeya avait été retrouvé mort dans sa voiture vers le quartier Mitendi et son chauffeur porté disparu, après avoir répondu à un rendez-vous la veille avec l’ancien inspecteur général de la police.

En 2011, le procès pour assassinat a eu lieu. Cinq policiers ont été condamnés à l’issue de ce procès au 1er degré, dont quatre à la pleine capitale et un à perpétuité.

A l’époque, le général John Numbi avait fait sa déposition en tant que renseignant et avait clamé son innocence. Le général Djadjidja, lui avait également déposé. Et tous les deux n’avaient été inculpés.

Jul A

Autres titres

F.Kalombo à Peter Kazadi : « S’il pense que Moïse Katumbi combat l’Union sacrée de l’intérieur, qu’il le chasse »

Patrice Kayembe

MESSAGE D’ALERTE DE LA CENCO

deo

Ceni: Denis Kadima investi par le président Félix Tshisekedi

Juliette Aloki

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus