fbpx
congosynthese.com

Affaire 500 jeeps: Félix Tshisekedi dit que,les députés vont payer à leur frais, ce n’est pas un crédit

« Comment voulez-vous corrompre 500 députés ? Ils vont payer ces jeeps à leurs frais. Il n’y a pas de crédit. L’Assemblée nationale a une certaine autonomie financière. Ils ont le droit de prendre langue avec les constructeurs automobiles pour faire de montage », répond le président de la République, Félix Tshisekedi à la polémique sur la vente à tempérament de jeeps aux membres de l’assemblée nationale.

Lors de l’interview exclusive accordée à TOP CONGO FM et à la RTNC, il estime que beaucoup de bruits ont été faits autour de ces 500 véhicules Hyundai Palisade, apparemment pour étouffer l’affaire de cartes de visas liées directement au compte du trésor.

« J’ai souhaité mettre les députés dans les meilleures conditions pour bien faire leur travail. Ils ont cité une série de revendications dont les véhicules parce que certains députés viennent en moto« .

Et de souligner : « nous allons continuer. Nous allons renforcer le rôle de nos représentants nationaux en leur allouant un budget pendant leurs vacances parlementaires. Pourquoi là on ne parle de corruption. Démocratiquement, ils ont décidé de ne pas pas voter la loi de l’habilitation, alors que j’avais un autre avis. C’est la démocratie que je veux. Le président n’est pas un surhomme ».Salaire pas exhorbitant

Interrogé sur son salaire, le président de la République lâche : « je ne connais pas mon salaire. Je vous le dis très sincèrement. Je suis incapable de vous dire mon salaire parce que ça ne m’intéresse pas. Le peu qu’il me reste, je fais beaucoup de choses. Mais, je sais que ce n’est pas exhorbitant ».

Le président de la République dit être « pour qu’on baisse le train de vie des institutions. Ça dépend de Budget. On est en train d’y travailler sérieusement. Quand ça sera fait, c’est en ce moment là que je vous le dirais au centime près de francs Congolais ce qu’est mon salaire ».

Possible deuxième mandat

Sur son avenir politique, le président de la république dit « que cela dépendra d’abord de la volonté de la population. C’est elle qui décide de notre propre sort. Actuellement, nous venons de composer une coalition de bonnes intentions, union de bonne volonté pour répondre aux problemes du pays et aux attentes les plus pressantes de la population. Et cela, en attendant que ce mandat se termine ».

Pour l’instant, « nous devons nous concentrer sur notre travail. Je crois que je veux qu’on dise que parce que j’ai une vision pour ce pays et le voir continuer que je veux voir ce pays s’améliorer. Mais, cela ne veut pas dire que je dois me comporter comme si j’étais en campagne. Nous devons d’abord travailler. Nous nous tournerons vers le peuple. S’il est satisfait de Notre travail, il nous donnera un autre mandat ».

Autres titres

Le coût du projet chemin de fer Kindu-Uvira-Bujumbura-Kitega

deo

Jean Claude Katende : « Si Ensemble quitte l’Union Sacrée, il commettrait la grande erreur de son parcours »

Patrice Kayembe

RDC/Ass-Nat :Les confessions religieuses ont 14 jours pour désigner le successeur de Nangaa

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus