fbpx
congosynthese

Affaire 12 millions USD de rétrocommission: Le cabinet de la ministre de commerce estime que ses détracteurs ont peur de sa popularité

Le cabinet de la ministre de l’économie a réagi face au soupçon sur une somme de 12 millions de dollars des rétro-commissions dont la ministre Acasia Bandubola aurait bénéficiaire.

Il dit constater « avec regret et amertume que des personnes manifestement malveillantes s’activent à mener des actions tendant à discréditer et à porter atteinte en la personne d’Acacia Bandubola Mbongo, en publiant des allégations mensongères sur les médias et des réseaux sociaux portant sur les prétendues rétro-commissions ».

Dans un communiqué signé par le coordonnateur de la cellule de communication du ministère de l’économie, le cabinet pense qu’en agissant ainsi, les détracteurs de la ministre ont peur de sa côte de popularité politique à l’approche de la publication du nouveau gouvernement.

« À l’approche de la publication de la liste du gouvernement Sama Lukonde, ces détracteurs ont peur de sa côte de popularité politique pour avoir conduit le ministère de l’économie nationale avec efficacité et fermeté par la maîtrise des prix sur le marché, par la stabilisation de prix des produits pétroliers à la pompe depuis près de deux ans et en assurant un approvisionnement régulier en produits de première nécessité sur toute l’étendue du territoire national, en dépit de la pandémie de Covid-19 », note le cabinet.

Ainsi, le cabinet affirme qu’il se « réserve le droit de traduire devant les instances judiciaires les auteurs de ces propos mensongers et diffamatoires pour imputation dommageable ».

Par ailleurs, le cabinet précise qu’avec l’idée de prévenir des éventuelles crises pétrolières, un secteur où la ministre de l’économie a hérité d’une dette latente de 200 millions USD à son arrivée, l’initiative a été prise pour le paiement de 80 millions USD, « effectué dans sa totalité par le ministère des finances et il n’est fait mention nulle part, d’une rétro-commission ».

Sinon, « une situation chaotique serait survenue dans l’approvisionnement des produits pétroliers sur toute l’étendue du territoire national, entraînant ainsi la grève et la fermeture des stations services. Toutefois, il est impérieux de relever avec force détails que, dans la même correspondance, il n’est fait mention nulle part, d’une soit-disant rétro-commission ».

Jul A

Autres titres

Le coach Jean Florent Ibenge convoité par Raja Club Casablanca

deo

L’an 1 d’incarcération de VK: L’UNC lance la campagne « 1$ USD pour mon parti »

deo

RDC/ Le Vice Gouverneur de Kinshasa Néron Mbungu est visé par une motion de défiance

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus