fbpx
congosynthese

Affaire 100 jours:La FEC Nord-Kivu déplore les conditions dégradantes dans lesquelles Mode Makabuzi a été arrêté

Dans un communiqué de presse rendu public ce mercredi 15 avril 2020, la fédération des entreprises du Nord-Kivu (FEC) , déplore les conditions dégradantes dans lesquelles Monsieur Mode Makabuzi, un membre de son conseil provincial,a été arrêté le lundi dernier 13 avril 2020 à Goma.

Mode Makabuza est l’un des grands patrons de la province du Nord-Kivu, opérateur économique, promoteur de plusieurs investissement dans cette province, il est accusé pour détournement des fonds alloués dans le programme des 100 jours du président Félix Antoine Tshisekedi , à travers sa société « SOCOC  » laquelle exécute des travaux l’asphaltage des quelques kilomètres de la voirie urbaine de Goma, et d’autres en ville de Bukavu, dont il est le président.

Dans ce communiqué ,les hommes d’affaires de Goma précise que Mode s’est vu saisir par le corps à la date précitée par une cohorte des policiers armés et comme un vulgaire criminel,avant d’être transporté assis dans la carrosserie d’une camionnette de la police remplie des éléments fortement armés.

« A ce stade où notre membre jouit d’une totale présomption d’innocence ,la FEC pense qu’il devrait être traité avec une dignité et considération surtout qu’il n’avait opposé aucune résistance à une quelconque invitation où convocation,fusse -t-elle du Ministre où de la police » , peut on lire dans ce même communiqué.

Par ailleurs , la FEC Nord-Kivu ,dit rester rangée derrière le président de la République dans sa détermination consistant à rétablir l’état de droit dans le pays ,notamment par le respect de l’indépendance du pouvoir judiciaire dans la lutte contre la corruption qu’elle à toujours appelée de tous ses vœux.

Justin KABUMBA/Goma.

Autres titres

Sud-kivu : Deux armes Ak- 47 ramassées par la population à Kabare remises à l’armée

deo

Nord-Kivu : 2 civils tués dont un chef de quartier dans une nouvelle attaque rebelles ADF à Beni-Mwenda

deo

Ituri: 46 civils tués par des hommes armés présumés ADF à Irumu

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus