congosynthese
  • Home
  • Actualité
  • A l’aube d’une importante réunion à Addis-Abeba. RDC : le CLC écrit à l’UA et promet la reprise de ses actions

A l’aube d’une importante réunion à Addis-Abeba. RDC : le CLC écrit à l’UA et promet la reprise de ses actions

Maintenant que la CENI convoque le corps électoral alors que le chapelet de revendications des opposants, du CLC/Eglise Catholique et même du bloc anti-3ème  mandat constitué du quatuor Paris-Luanda-Kigali-Bruxelles n’est pas assouvie, que vont-ils faire ? Cette question, comme une drainée de poudre, s’est propagée sur la toile dès la dernière minute de la cérémonie présidée par Nangaa pour ouvrir le ballet du dépôt des candidatures pour la course à la députation provinciale. Il n’a pas fallu trop attendre pour avoir la réponse du Comité Laïc de Coordination -CLC. En effet, samedi 23 juin 2018, à peine quelques heures après l’appel de la centrale électorale, il a été dévoilé une correspondance de cette structure à l’Union Africaine -UA. Que retenir? Le CLC décrit la situation politique en RDC à cette organisation panafricaine et, par ailleurs, dit ne plus avoir de choix si ce n’est de reprendre avec les actions de rue dans les semaines à venir. Donc, logiquement, au mois de juillet, juste avant l’étape cruciale consacrée au dépôt des candidatures pour la prochaine présidentielle. Si cette sortie de silence tombe avant la date butoir de son ultimatum, ce 30 juin, il faille signaler qu’elle intervient, calculs politiques obligent, après les ratés de Luanda, avant une importante réunion des Chefs d’Etat à Addis-Abeba dont l’écho avait été déjà donné par Bongo fils à She Okitundu lors de son passage au Gabon.

Pas de patience d’agneau  

Le CLC ne compte donc pas attendre d’être fixé par la bouche du Président Kabila sur sa quête ou non d’un troisième mandat d’ici le 20 juillet. A lire les raisons avancées par cette structure des intellectuels catholiques comme Isidore Ndaywel et autres, le malade Congo, pour eux, n’a pas encore connu des améliorations malgré les cris à tue-tête. D’où, l’urgence d’une piqûre  de rappel. “…La situation politique n’a connu aucune évolution positive. Aucune mesure significative d’impartialité et de bonne foi n’a été d’application de la part des gouvernants et de la direction de la commission électorale nationale indépendante. Pour sauvegarder l’intérêt commun, le CLC n’a pas d’autres choix dans les semaines qui viennent que de reprendre ses actions avec l’ensemble du peuple congolais plus que jamais éveillé et mobilisé”, confie le Comité Laïc de Coordination.

Pour cette structure, il appert que le report du speech du Chef de l’Etat du 22 juin à d’ici le 20 juillet, avant la première étape de la convocation du corps électoral (le 23 juin) mis dans le décor politique où Katumbi n’est pas de retour ; où les Diongo, Muyambo et Cie ne sont pas sortis de la prison de Makala et, pis encore, où ils ont été rejoints par les Carbone Beni et Gecoco, dont l’état de santé délie des langues, à Makala, où, enfin, l’usage de la machine à voter reste de rigueur, ne leur aura pas laissé de choix si ce n’est de reprendre avec les actions d’envergure.

Tactique politique

Si la perspective d’une reprise des marches en République Démocratique du Congo pendant le mois décisif de juillet pourrait faire passer le CLC pour trouble fête dans la bonne marche du processus électoral, aux yeux de certains, la lecture de certains observateurs à présent laisse croire que le Comité Laïc applique le principe qui dit que la meilleur défense c’est l’attaque. Ce, à au moins deux niveaux. Le premier, ce que cette lettre à l’UA vient juste avant un sommet des Chefs d’Etat sur les questions de l’heure du continent fin juin début juillet au plus tard. En donnant de la voix avant même la dernière date de son ultimatum, le 30 juin, le CLC met la puce à l’oreille de l’Union Africaine sur l’impasse au Congo-Kinshasa, certainement avec l’idée que le raté du ‘’talk’’ de Luanda soit rattrapé par Addis-Abeba. Si le coup passe, le discours du congrès signé le Raïs ne sera plus le rendez-vous du moment. Deuxièmement, même si Addis-Abeba ne concrétise pas les promesses jusque-là susurrées pour Luanda, le CLC maintient l’Epée de Damoclès du spectre de ses marches sur le Pouvoir comme pour dire attention ‘’nous sommes là’’.

Danny Ngubaa


Autres titres

Incursion des rebelles Adf à Beni: Une dizaine de personnes tuées, plusieurs blessés,et pillages de maisons de commerces, bilan provisoire.

Deo

Corneille Nangaa : “Avec ou sans argent il y aura des élections le 23 décembre !”

Deo

RDC-Présidentielle : le candidat Théodore Ngoy appelle Jean-Pierre Bemba à le soutenir

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus