congosynthese

POINT DE PRESSE DU 12 JUIN 2019

Mesdames et Messieurs de la presse.

Je m’adresse à vous, au nom de tous les leaders du Présidium de LAMUKA, j’ai ainsi nommé Moise Katumbi, Jean Pierre Bemba, Freddy Matungulu, Adolphe Muzitu et moi même, Martin Fayulu.
Nous avons décidé de vous parler aujourd’hui pour que nous puissions constater ensemble l’assassinat définitif de la démocratie par la Cour Constitutionnelle.

En effet, et comme vous le savez, les élections sont régies par une loi électorale. Et celle en vigueur dans notre pays énonce en son article 76 bis que « le recomptage des voix, relevant du pouvoir d’appréciation du juge, est une mesure extraordinaire d’instruction à la quelle le juge peut recourir après avoir épuisé les autres vérifications d’usage.

Cette mesure est menée de manière contradictoire par le juge, en présence du Ministère Public, de la Commission Electorale Nationale Indépendante, des partis politiques, des regroupements politiques, des candidats indépendants ou de leurs mandataires.

Il ressort de la lecture de cette disposition légale que le Juge constitutionnel devrait démontrer que
– il a épuisé toutes les voies de vérification d’usage avant de recourir au recomptage des voix à l’issue duquel tel député devrait être invalidé au profit de tel autre;
– le dit recomptage s’est déroulé contradictoirement en présence de toutes les parties notamment le Ministère Public, la CENI et nous, partis politiques membres de la coalition LAMUKA.Ce qui n’a jamais été fait.

Curieusement, 33 parlementaires ont été invalidés parmi lesquels 23 députés et 2 sénateurs de notre coalition. Nous dénonçons ce comportement des juges; un comportement manifestement orienté contre notre coalition et de nature à mettre à mal la cohésion nationale déjà très fragile.

Par conséquent, nous rejetons tous ces arrêts de la Cour constitutionnelle pris largement hors délai, violant ainsi les dispositions de l’article 74 de la loi électorale qui stipule:

« Le délai d’examen du contentieux de l’élection présidentielle est de sept jours à compter de la date de la saisine de la Cour constitutionnelle , celui du contentieux des élections législatives, provinciales, urbaines, communales et locales est de deux mois à compter de la saisine des juridictions compétentes. »

Vous avez donc compris que par cette énième forfaiture d’une Cour constitutionnelle aux ordres, Messieurs Félix Tshilombo et Joseph Kabila ont assassiné l’état de droit en faisant de la corruption, le seul véritable salaire du juge et du magistrat. Ils ont détruit la nation en faisant de la fraude et de la tricherie, les deux grands principes de vie en République Démocratique du Congo.
Les juges de la Cour constitutionnelle ont perdu totalement leur indépendance au profit de l’appartenance à une coalition politique désavouée par le peuple congolais.
Cette situation est inacceptable et nous devons y mettre fin par tous les moyens.
Trop, c’est trop: En plus de l’injustice de la CENT qui a nommé les députés de Kabila. la Cour constitutionnelle vient de commettre encore une fois, une grave bavure en invalidant 20% de nos élus en violation flagrante de la loi.

C’est pourquoi, nous disons au peuple congolais et au monde entier que nous allons mobiliser notre peuple pour barrer la route à tout un conglomérat des ennemis de la République.

Ainsi, nous annonçons une série d’activités citoyennes suivant l’ordre ci-après :
1.Poursuite du SIT -IN devant la Cour Constitutionnelle.
2.Marche des mamans au départ de la gare centrale jusqu’à la Cour Constitutionnelle
3. Marche des députés, des sénateurs, des cadres de LAMUKA et des patriotes congolais au départ du Palais du peuple jusqu’à la Cour constitutionnelle.Jeudi 13Juin 2019
4.Suspension des activités parlementaires de tous les parlementaires LAMUKA jusqu’à nouvel ordre;
5. Le 30 juin 2019: des manifestations de grande envergure sur toute l’étendue de la République pour contester les décisions de la CENI et de la Cour Constitutionnelle.

Loading...

Autres titres

Les léopards de la RDC très déterminés, font le point avant la rencontre face aux pharaons d’Egypte.

Deo

RDC:FELIX TSHISEKEDI, LA SEULE VRAIE PRIERE C’EST CHASSER KABILA .

Deo

Le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est allé se rendre compte de la situation des agents de la police blessés

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus