fbpx
31.1 C
Kinshasa
July 4, 2020
congosynthese

30 juin 2020: La RDC fête son 60 ième anniversaire d’indépendance sur fond de crises !

Aucun défilé,ni une cérémonie particulière est prevue. La RDC célèbre ce mardi 30 juin le 60 ième anniversaire de son accession à l’indépendance. Celle acquise depuis le 30 juin 1960. Mais ce sera sur fond de crises et tensions au niveau politique, sécuritaire, sanitaires etc.

La célébration de cette grande messe interviendra cette année au moment où le pays traverse la crise de démonstration des épreuves de forces politiques de deux camps qui composent l’ensemble de l’actuel gouvernement. Donc du Front commun pour le Congo (FCC) et de la coalition pour le changement (CACH). Les deux grandes forces politiques s’opposent actuellement sur plusieurs choses. Leurs points de vue ne s’accordent plus. Si rien ne s’arrangent on parlera peut être de leur divorce ! Le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi tient à tout prix de Respecter l’état de droit promis à mainte reprise dans ses speech. Les récentes propositions de lois sur la réforme de la justice ,plus particulièrement du statut des magistrats qui risquent de les caporiser dérangent. Le pays de Lumumba, kasa-vubu, Mobutu et M’zee Kabila commémore ses 60 ans d’indépendance sur fond d’un côté des violences et guerres à répétition dans sa partie l’Est,de mouvement de protestation des jeunes de la Lucha et consorts de l’autre côté. Sans compter des arrestations arbitraires des journalistes,avocats, certains leaders pour leur liberté de pression. Sur le plan sanitaire,il y a crise particulièrement celle liée à la Covid19 qui fait des morts depuis le 10 mars dernier. Depuis l’ensemble du pays est également confiné partiellement.

En somme,60 ans après sa libération entre les mains de forces coloniales,la RDC n’avance pas. Au contraire, elle recule d’un pas en arrière. Le pays est entrain de chavirer. Une observation que fait bon nombre des analystes politiques,des jeunes leaders ainsi que des historiens congolais et étrangers. Qui du reste reconnaissent qu’avec un peu de bonne volonté, tolérance, conscience et équilibre institutionnelle la RDC peut décoller avec ses propres ailes. Car le pays est doté de toutes les richesses en sol et sous sol. Aussi des potentielles humaines,matérielles et financières. (Surtitre) L’indépendance de la RDC : Retour en arrière ! L’indépendance de la RDC se résume en plusieurs moments forts. Il y a eu avant le 30 juin les moments appelés du déclic que voici comme histoire. Dans un magazine audiovisuel conçu par l’actuel ministre de l’enseignement supérieur et universitaire ESU,Thomas Lohaka Losendjola parle d’abord du plan Bilsen(le commissaire du roi belges) qui publia en 1955 une étude intitulée”plan de 30 ans pour l’émancipation politique de l’Afrique Belge”. Pour ce dernier l’indépendance du Congo Belge devrait être progressive et commencer par les élites locales. Ces dernières devront braver les échelons jusqu’à atteindre la maturité dans la gestion des affaires. Ainsi le plan Bilsen selon ce passionné de l’histoire du Congo ne sera ni apprécié par l’administration Belge ni par les deux organisations autochtones de l’époque dont la Conscience Africaine et l’Alliance des Ba kongo. S’en suivra à l’époque une série de déclarations vives. D’abord celle des jeunes évolués réunis à la Conscience Africaine qu’on appellera”Le Manifeste”. Et,ce en réaction avec le plan de 30 ans Bilsen. Ce document recommande alors à l’administration Belge d’accepter ce plan et de les associer dans sa rédaction. Ensuite arrive la déclaration des prélats catholiques tous blancs,ils vont soutenir que” l’émancipation d’un peuple est un droit légitime et chaque peuple a le droit d’être émancipé”. Ces prêtres catholiques vont condamner le racisme sous toutes ses formes. En appui à leur déclaration,ils vont consacrer Pierre Kimbondo, Kongolo et Joseph Malula des abbés d’origine congolaise comme des évêques. Les deux précédentes déclarations feront l’objet de la réaction de l’Alliance des Bakongo (ABAKO) note l’historien BOMANDEKE dans son ouvrage “Histoire Politique du Congo”. Et, Cette alliance avec Joseph Kasa-vubu a sa tête rejettera en bloc ce plan de 30 ans de Van Bilsen puis va réclamer l’émancipation immédiate du Congo Belge,l’actuelle RDC. En fin interviendra le grand déclic propre du 4 janvier 1959 avant l’indépendance. Des émeutes éclatèrent à Léopoldville(Kinshasa) après que les autorités Belges ont interdit le meeting du parti politique Abako de se tenir à l’espace YMCA. Ce qui va malheureusement coïncider avec les supporters du V-club qui venaient de perdre contre l’équipe Belge Mikado. Cette révolte populaire va durer trois jours, soit du 4 au 7 janvier 1959. Une violente répression qui va laisser un bilan lourd de 49 morts. D’autres sources parlent de 100 à 300 morts. Dont le baptême du nom des martyrs de l’indépendance. Cette circonstance va engendrer directement la table Ronde jusqu’au 30 juin. C’est donc le déclic de l’accession de la RDC à son indépendance nationale et internationale. Ensuite Congo Belge sera proclamée indépendant comme République du Congo. Joseph Kasa-vubu prend la présidence et Lumumba la primature. Et tout ce qui arrivera.

Gladys Ebile

Autres titres

Incursion de l’armée sud-soudanaise en RDC: sur la voie d’une solution

Kabumba Katumwa

RDC- CENI: La police disperse la marche du CLC, Lucha et Filimbi contre la désignation de Ronsard Malonda.

Kabumba Katumwa

Les leaders de Lamuka désapprouve la candidature de Ronsard Malonda à tête la CENI

Kabumba Katumwa

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus