Bienvenu sur notre site!|
Vous êtes sur: Religion

Dialogue : l’Udps insiste sur la médiation internationale  


C’est ce qu’a déclaré le Secrétaire général adjoint de l’Udps, M. Joseph Kapika, lors d’un point de presse qu’il a tenu hier, lundi 09 novembre 2015, au siège du parti à Limete. Le SGA est convaincu qu’il pleuve ou qu’il neige, le dialogue se tiendra parce qu’il va de l’intérêt supérieur de la nation. Répliquant aux attaques en règle ou non contre sa formation politique qui s’affiche pro dialogue, M. Kapika affirme : ‘‘croyez nous, ceux qui font semblant de s’y opposer y prendront part. Toujours par rapport au dialogue, l’Udps, rappelle son SGA, insiste sur la médiation de la Communauté Internationale. 

D’emblée, le Secrétaire général adjoint Kapika est allé tout droit au but pour dire que le président Etienne Tshisekedi est compté parmi les personnalités les plus respectées en Afrique et dans le monde. Comme un prophète n’est jamais reconnu dans sa patrie, dit-il, le président Tshisekedi est traîné dans la boue dans son propre pays. Avant de poursuivre que son seul péché est celui d’avoir exigé la tenue du dialogue politique, un dialogue recommandé par les résolutions 2098, 2147 et 2211 du conseil de Sécurité des Nations Unies. ‘‘Un dialogue réclamé par l’écrasante majorité de notre peuple et par l’ensemble de la communauté internationale’’, a martelé M. Kapika. Et de s’interroger : ‘‘Mais, pourquoi épargner toutes les personnalités et toutes les organisations qui soutiennent la tenue de ce dialogue pour ne s’en prendre qu’à Etienne Tshisekedi, n’est-ce pas là de la haine ? Les ennemis de ce dialogue peuvent-ils soutenir que tous les signataires de l’Accord Cadre d’Addis-Abeba ainsi que ceux de toutes les Résolutions de l’ONU œuvraient déjà pour le glissement et pour le 3ème mandat ?’’

S’en prenant aux frondeurs du lider maximo, le SG adjoint de l’Udps rappelle : ‘‘Grands défenseurs du dialogue pour avoir créé des plates-formes politiques dont la Coalition pour le Vrai Dialogue (CVD), Sauvons le Congo ou encore Forces Politiques et Sociales, ils ont animés des meetings, des conférences de presse et organisé des marches quant à ce, ils sont subitement devenus ennemis de ce dialogue. Œuvraient-ils pour le glissement et pour le 3ème mandat ?’’

De ce qui précède, le SG adjoint de la fille aînée de l’opposition a fait comprendre que certains opposants exigent l’élaboration par consensus d’un calendrier global pour les élections futures. Ils proposent soit une tripartite CENI-Majorité et Opposition, soit encore la convocation d’un forum réunissant la Majorité, l’Opposition et la Société civile, mais, curieusement, note-t-il, ils refusent d’appeler cela dialogue. C’est la mauvaise foi, a insisté Kapika. A l’en croire, la réponse se trouve dans les trois Résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU, à savoir : la Réconciliation après le Hold-up électoral de 2011 ainsi que les violences qui ont débouché sur des morts, des disparus et des handicapés. Pour l’Udps, la feuille de route du 14 février 2015 est claire. A travers celle-ci le président de l’Udps précise les objectifs du dialogue comme suit : le règlement du contentieux électoral de novembre 2011 et son corollaire qui est la crise de légitimité. Définir un processus électoral consensuel sur le calendrier électoral, la restructuration de la CENI et de l’audit du fichier électoral, la restructuration de la Cour Constitutionnelle, le renforcement  du mandat de la MONUSCO pour sécuriser le processus électoral, la création d’un observatoire des élections chargé de la certification des résultats. 

Par ailleurs, il a fait observer que l’Udps n’a cessé de vulgariser et de défendre le contenu de la feuille de route de son président national, un document très apprécié aussi bien au pays qu’à l’extérieur, un document jamais contredit avec des contre-propositions sérieuses, un document qui fait son chemin, n’en déplaise à ceux qui tentent désespérément de diaboliser son auteur, Etienne Tshisekedi. Il a, sans ambages, développé que le président Tshisekedi et son parti ont toujours insisté aussi bien sur le respect des délais constitutionnels que sur la médiation de la communauté internationale.

(  LaPros , via www.congosynthese.com)

 




Autres Titres